Accueil / Échos de la liste "pseudo-sciences" / Anticancer ?

Anticancer ?

Publié en ligne le 7 décembre 2007 -
Octobre-novembre 2007

Difficile d’échapper, ces derniers temps, au phénomène médiatique que consitue la parution du dernier livre de David Servan-Schreiber Anticancer  : télévision, radio, presse écrite, sites webs ont relayé l’évènement et ont assuré la promotion de cet ouvrage grand public.
En particulier, un dossier entier lui a été consacré dans l’hebdomadaire
Le Nouvel Observateur, ce qui n’a pas manqué de susciter quelques vives réactions.

Dr Schiano
Son article est pour moi tout à fait typique des médecines alternatives et des charlatanismes en tous genres. D’abord, il y a toujours une caution scientifique : il s’en réclame puisqu’il est médecin ; de plus il fait référence à des études médicales et il cite des noms de grands professeurs. A titre d’exemple, je suis allée voir ce que raconte le Dr Belliveau. C’est le spécialiste de la « nutrathérapie » ( ?) Affligeant !
(...)
Je cite une phrase de l’article : « contrairement à certaines idées reçues, le cancer n’est pas une affaire de gênes. C’est une affaire de style de vie ». Révoltant ! Il existe des cancers de déterminisme génétique prouvé : A titre d’exemple : le rétinoblastome chez l’enfant, les cancers du sein liés à la mutation des gènes BR CA 1 et 2. Les femmes porteuses de ces mutations développeront le cancer du sein et/ou de l’ovaire dans 50% à 80% des cas indépendamment du terrain. Il est très vraisemblable à ce jour que nous sous-estimons la part de l’influence des gènes dans le déterminisme de certains cancers. Les recherches étant longues et coûteuses.
(...)
Lorsque DDS affirme l’efficacité de cette alimentation anti-cancer avec comme preuve, sa survie à 7 ans, je le trouve bien présomptueux. Je lui souhaite de vivre le plus longtemps possible, mais comment un médecin se prétendant scientifique peut-il avoir ce genre de conclusion en dehors d’un mysticisme effréné qui n’a plus rien à voir avec une quelconque rationalité ?

Cerise sur le gâteau : le chapitre « vaincre le cancer par la psychologie ». Cette analyse est très proche de celle des horoscopes. Je ne connais pas un individu qui ne se reconnaîtra pas dans le profil exposé. Comme ça, on est sûr de taper dans le mille à tous les coups.

En conclusion, je trouve cet article extrêmement racoleur. Je suis très déçue qu’un hebdomadaire à grand tirage, dont la vocation serait plutôt d’ouvrir des pistes de réflexion sur des sujets de société, se fasse le chantre d’un individu dont le mysticisme, la croyance et l’irrationalité priment sur la rigueur scientifique.


Jean-Pierre Herbint
(...) Maintenant, sachant (...) que des individus particulièrement intéressés puissent y trouver matière à faire tourner leur propre business et notamment pour cela, écrire des livres, passer à la radio, à la télévision ou faire du papier accrocheur à lire dans les magazines, ce n’est pas un scoop. Bien sûr, il en sera toujours ainsi ! Je suis certain que leurs consultations vont augmenter parallèlement à la vente des produits dérivés qu’ils fabriquent, ils ont même ainsi la possibilité de faire des dons généreux pour la recherche... Rien de nouveau à cela !


Y.H.W.H
"Le baratineur du cancer", titre de Marianne du 6 au 12 octobre qu’on vient de me communiquer.
(...)
J’ai relevé dans [cet article] une citation de Paul Valéry qui s’applique parfaitement à ce que l’AFIS s’attache à dénoncer :
« Il y a plus faux que le faux, c’est le mélange du vrai et du faux ».


Partager cet article