Accueil / Notes de lecture / Apprendre ! / Les talents du cerveau, le défi des machines

Apprendre ! / Les talents du cerveau, le défi des machines

Publié en ligne le 10 mai 2019
Notes de lecture Jacques Van Rillaer - SPS n°328 - avril / juin 2019

Apprendre !

Les talents du cerveau, le défi des machines

Stanislas Dehaene

Odile Jacob, 2018, 380 pages, 22,90 €

S. Dehaene est professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de psychologie cognitive expérimentale. Il préside actuellement le Conseil scientifique de l’Éducation nationale. Son remarquable ouvrage comporte deux volets qui peuvent se lire indépendamment. Le premier porte sur le fonctionnement du cerveau humain et sur les réalisations prodigieuses de machines « intelligentes ». Le second, que tout enseignant et tout étudiant auraient grand intérêt à lire, explique comment améliorer les apprentissages cognitifs.

Aujourd’hui des machines réalisent des opérations que nous ne pouvons pas faire, mais, en fin de compte, notre cerveau nous permet d’aller beaucoup plus loin. Nous pouvons par exemple formuler des représentations symboliques, des théories explicites du monde que nous pouvons partager avec d’autres grâce au langage. Nous pouvons apprendre par imitation, apprendre en un essai une information directement intégrée dans un réseau de connaissances, nous pouvons recombiner des connaissances dans des contextes nouveaux.

Tous les animaux apprennent. C’est une condition de la survie de l’espèce. L’Homme dispose de capacités exceptionnelles. L’institution scolaire apprend à apprendre et permet d’acquérir en quelques années une quantité considérable de connaissances que l’humanité a mis des siècles à découvrir.

Nous venons au monde avec des aires cérébrales spécialisées pour une large diversité d’apprentissages, en particulier l’apprentissage du langage qui démarre dès la naissance et qui se développe à une vitesse impressionnante. Les architectures neurologiques permettent des recadrages et de nouvelles utilisations. Ainsi les aires initialement dédiées à la vision et au traitement du langage parlé permettent d’apprendre à lire.

L’auteur développe ce qu’il appelle « les quatre piliers de l’apprentissage » de façon très claire et rigoureusement scientifique. Il décrit de nombreuses expérimentations soigneusement référencées. Il a sélectionné les informations de manière à fournir des indications tout à fait pratiques.

Ces piliers sont l’attention, qui amplifie l’information sur laquelle nous nous concentrons (mais fait négliger d’autres informations), la curiosité et l’engagement actif (on n’apprend bien que si l’on a une idée claire du but et qu’on y adhère), l’information en retour (qui permet d’évaluer notre connaissance et nos prédictions, surtout si elle est précise et rapide), la consolidation qui se réalise grâce à des révisions distribuées de façon judicieuse dans le temps. Ainsi l’activité s’automatise et les ressources du cerveau deviennent disponibles pour d’autres objectifs.

En un mot, ce livre fait un bilan, dans une langue limpide, d’un ensemble de connaissances essentielles pour ceux qui enseignent et ceux qui veulent mieux apprendre.


Mots clé associés à cet article

Cet article appartient au sujet : Éducation

Autres mots clés associés : Psychologie

Publié dans le n° 328 de la revue


Partager cet article


Auteur de l'article

Jacques Van Rillaer

Professeur émérite à l’Université de Louvain et aux Facultés (...)

Plus d'informations