Accueil / Regards sur la science / Cancer et dysfonctionnements mentaux

Cancer et dysfonctionnements mentaux

Publié en ligne le 2 juin 2005 - Science

D’après une équipe de University of Southern California qui a publié ses travaux dans le Journal of National Cancer Institute les patients ayant survécu, après traitement, à un cancer sont plus exposés que les autres à des risques de dysfonctionnements mentaux.

Comme usuellement pour ce genre d’études, cette corrélation a été établie en examinant des jumeaux et en interrogeant le caractère significatif des écarts constatés. Dans cette étude 702 patients ayant survécu à un cancer après traitement ont été comparés à leurs jumeaux qui n’avaient pas développé de cancer. Ainsi, par exemple, souligne le Professeur Lesley Fallowfield, du Cancer Research UK, en commentant cette étude, 15 % des survivants présentent des symptômes de démence contre 9 % dans la population des jumeaux sains.

Néanmoins corrélation n’est pas causalité. Des hypothèses ont été émises et, notamment, les effets secondaires possibles sur le long terme de traitements lourds comme les chimiothérapies ont été évoqués. Néanmoins rien ne permet d’envisager que de telles hypothèses seraient fondées, ne serait-ce par exemple que parce que les facteurs de risque augmentant la probabilité de développement de cancer (tabac, alcool, etc.) pourraient très bien se révéler être également des facteurs de risque augmentant la probabilité de développer des dysfonctionnement cognitifs.

Cette étude ne doit en rien inciter un malade atteint d’un cancer à refuser le traitement qu’on lui propose.

Source : BBC news (en anglais)
http://news.bbc.co.uk/go/pr/fr/-/2/hi/health/medical_notes/4596029.stm


Mots-clés : Science


Partager cet article