Accueil / Notes de lecture / De l’histoire naturelle aux sciences de la vie et de la Terre

De l’histoire naturelle aux sciences de la vie et de la Terre

Publié en ligne le 20 avril 2015
Note de lecture de Gabriel Gohau - SPS n° 312, avril 2015

Le présent ouvrage reprend un thème traité antérieurement par un ouvrage de Nicole Hulin 1. Mais sur un ton différent, de sorte que les deux ouvrages ne font pas double emploi. Certes, les deux textes couvrent la même période, qui va de la création des écoles centrales de la Convention au temps présent – encore que le livre dont nous rendons compte commence par un chapitre sur les débuts de l’éducation depuis l’antiquité qui manque dans l’autre. Mais à l’étude savante de l’historienne de l’éducation, physicienne d’origine, répond le travail polémique d’une équipe qui a choisi de défendre une discipline réputée peu formatrice dans un enseignement qui a longtemps privilégié les lettres et qui n’a introduit les sciences qu’en subordination aux mathématiques que chérissait déjà l’artilleur Bonaparte à la création des lycées (1802). Les auteurs sont professeures certifiées pour les deux premières et professeur émérite au département des milieux et peuplements aquatiques au Muséum national d’histoire naturelle pour le dernier.

À travers des noms successifs, les sciences naturelles de mon enfance, incluant la biologie et la géologie, se sont toujours senties mal aimées. Mais dans le même temps, par un réflexe de défense, les naturalistes ont cultivé un sentiment de supériorité. Ne sommes-nous pas ceux qui utilisons le mieux la raison contre les fondamentalismes religieux antiévolutionnistes ? N’abordons-nous pas les problèmes préoccupants de l’environnement, de la santé ? La lutte antialcoolique est au programme des classes de 3e depuis très longtemps et les aspects de la sexualité sont venus la compléter depuis déjà quelques décennies.

Les auteurs soulignent les luttes menées depuis toujours pour la défense de la discipline, et on imagine qu’ils ont le soutien des préfaciers, notre ami Guillaume Lecointre et ma collègue Annette Krakowski, ancienne élue du SNES au CEGT et au CSEN, qui a conduit tant d’actions dans lesquelles nous étions côte à côte ?

Je pense que le lecteur intéressé par la discipline trouvera son profit, quoique pour des raisons différentes, dans ce livre autant que dans celui de Nicole Hulin.

1 Les sciences naturelles – Histoire d’une discipline du XIXe au XXe siècle, L’Harmattan, 2014. Voir la note de lecture de Gabriel Gohau dans SPS n° 310, octobre 2014.

Publié dans le n° 312 de la revue


Partager cet article