Accueil / Du côté de la recherche / De nouvelles pistes pour le traitement de l’asthme

De nouvelles pistes pour le traitement de l’asthme

Publié en ligne le 8 septembre 2010 -

Un groupe de chercheurs de Seoul National University (SNU) révèle que les cellules responsables de la réaction allergique responsable des crises d’asthme pourraient en fait être réutilisées pour combattre celles-ci.

Le corps humain produit une grande variété de cellules déclenchant la réponse immunitaire, en réaction à la présence d’un corps étranger (un microbe ou un grain de pollen par exemple). Les lymphocytes sont au coeur de la réponse immunitaire et c’est une sous-population de ces lymphocytes, appelés TH2 qui sont responsables du déclenchement des réactions inflammatoires. Une réaction inflammatoire injustifiée ou trop violente peut être déclenchée par la présence d’un allergène (le pollen par exemple), c’est cette réaction inappropriée qui provoque les symptômes de l’allergie.

Kang Chang-yuil indique avoir découvert une technique permettant de convertir les TH2 en de simple lymphocytes entrainant ainsi un arrêt de la réaction allergique. Pour ce faire, les chercheurs ont agi conjointement sur plusieurs signaux requis pour obtenir un lymphocyte TH2. Ils ont augmenté l’expression de la protéine TGF-beta et supprimé celle de la protéine GATA-3 et de la cytokine IL-4, induisant ainsi une différenciation des lymphocytes TH2 en lymphocytes TH1. Cette avancée pourrait ouvrir à terme de nouvelles pistes pour le traitement des allergies.


Partager cet article