Accueil / Regards sur la science / Défis pour l’agriculture européenne et solutions biotechnologiques

Défis pour l’agriculture européenne et solutions biotechnologiques

Publié en ligne le 11 juillet 2015 - OGM et biotechnologies - Agriculture
Résumé d’une étude publiée le 1er juillet 2015 dans Critical Reviews in Biotechnology

L’agriculture est confrontée à de nombreux défis afin de maximiser les rendements tout en produisant d’une manière écologiquement durable. Dans la présente étude, nous analysons les grands défis agricoles identifiés par les agriculteurs européens (principalement liés aux bio-agresseurs) dans 13 pays, à savoir Belgique, Bulgarie, République tchèque, France, Allemagne, Hongrie, Italie, Portugal, Roumanie, Espagne, Suède et Royaume-Uni, ainsi que Turquie, pour les 9 plus grandes cultures (blé, maïs, orge, colza, tournesol, olive, vigne, betterave, pommes de terre). Ces bio-agresseurs des cultures sont des champignons ou des insectes, ou des maladies virales ou bactériennes et même des plantes parasites qui ont un impact important sur le rendement et la qualité de la récolte.

Des enquêtes nationales ont été menées pour identifier ces défis. Nous avons ensuite examiné comment ces défis agricoles ont été abordés par la recherche publique et privé, en utilisant soit la sélection variétale classique, la sélection assistée par marqueurs, la transgénèse, la cisgénèse, la technologie des ARN interférents ou la mutagenèse. Nous avons d’abord collecté la littérature scientifique et l’avons analysée par une exploration de texte informatique (il s’agit de la première utilisation d’un tel logiciel pour une analyse de la littérature scientifique sur l’amélioration des plantes et la recherche en biotechnologie agricole). Nous avons ainsi mesuré la part du génie génétique et celles d’autres approches.

Pour ces 9 grandes cultures en Europe, 128 défis liés aux bio-agresseurs ont été identifiés. 40% de ceux-ci ne sont pas pris en compte ni dans la littérature scientifique, ni dans les programmes de recherche publics européens récents (non-publiés). Le secteur privé se consacre uniquement à un nombre limité de ces défis « négligés ». Par conséquent, il existe un gouffre entre les besoins des agriculteurs et les recherches effectivement menées. Nous fournissons également des preuves quantitatives que la situation politique actuelle (opposée aux OGM) dans certains pays européens est un obstacle à cette recherche afin de relever ces défis agricoles dans l’avenir. Cette étude devrait également contribuer à éclairer le processus de prise de décision sur les futurs consortiums internationaux de recherche afin de combler les déficits de la recherche identifiés.

À NOTER le décrochage de la France qui mène aujourd’hui moins de programmes de recherche que la République Tchèque ! Le Royaume-Uni est devenu le leader européen grâce notamment à des gouvernements qui ont soutenu les biotechnologies végétales… 1

1 Sources :
- le blog de Marcel Kuntz
- L’étude :
« Challenges facing European agriculture and possible biotechnological Solutions »
A. Ricroch, W. Harwood, Z. Svobodová, L. Sági, P. Hundleby, E.M. Badea, I. Rosca, G. Cruz, M.P. Salema Fevereiro, V. Marfà Riera, S. Jansson, P. Morandini, B. Bojinov, S. Cetiner, R. Custers, U. Schrader, H-J. Jacobsen, J. Martin-Laffon, A. Boisron, M. Kuntz
in Critical Reviews in Biotechnology