Accueil / Du côté de la recherche / Des chercheurs découvrent une nouvelle façon de lire le code des histones en étudiant l’ADN des spermatozoïdes

Des chercheurs découvrent une nouvelle façon de lire le code des histones en étudiant l’ADN des spermatozoïdes

Publié en ligne le 7 janvier 2010 -
Dans leur quête de vitesse et d’hydrodynamisme, les nageurs olympiques se rasent ou se glissent dans des combinaisons de haute technologie. Dans le corps, les spermatozoïdes sont les seules cellules qui nagent. Leur vitesse étant cruciale pour la fertilité, ils ont développé des stratégies pour acquérir un hydrodynamisme exceptionnel. Les scientifiques du Laboratoire Européen de Biologie Moléculaire (EMBL) à Heidelberg et à Grenoble, ainsi que de l’Institut de Biologie Structurale Jean-Pierre Ebel (IBS ; CEA/CNRS/Université Joseph Fourier) et de l’Institut Albert Bonniot (Inserm/Université Joseph Fourier) à Grenoble ont étudié les secrets de la rapidité des spermatozoïdes. Leurs travaux, publiés aujourd’hui dans Nature, montrent comment une protéine uniquement présente dans les spermatozoïdes, Brdt, dirige le reconditionnement de l’ADN du sperme.

Partager cet article