Accueil / Regards sur la science / Des nanocapsules d’antiseptiques pour pansements

Des nanocapsules d’antiseptiques pour pansements

Publié en ligne le 11 janvier 2011 -
par Guillaume Calu - SPS n° 292, octobre 2010

La présence de bactéries pathogènes sur des plaies ouvertes ou infectées peut entraîner de graves complications. L’apparition de bactéries multi-résistantes aux antibiotiques risque de compliquer à l’avenir le traitement des plaies de patients blessés ou brûlés. Pour y remédier, une équipe de l’Université de Bath (Royaume-Uni) développe un nouveau type de bandage, imprégné de nanocapsules sensibles aux bactéries pathogènes et libérant à leur contact un puissant composé antimicrobien.

Toby Jenkins et son équipe ont développé des nanocapsules remplies d’acide de sodium. Ces capsules se dégradent en présence de toxines bactériennes, libérant ainsi leur contenu bactéricide. Les chercheurs britanniques ont testé leurs capsules en présence de trois bactéries : Staphylococcus aureus et Pseudomonas aeruginosa, responsables de nombreux cas d’infections nosocomiales en milieu hospitalier, et une souche non-toxique d’Escherichia coli. Comme attendu, les capsules se lysent au contact des deux souches toxiques, provoquant une chute brutale de la population bactérienne. À l’inverse, E. coli n’est quasiment pas affectée par la présence de ces nanocapsules.

Cette nanotechnologie médicale pourrait présenter une solution innovante en matière de soins hospitaliers, aussi bien pour éviter l’infection de plaies ou brûlures lors de la pose de bandages qu’en prévenant tout risque lié à une pose de cathéter ou de sonde médicale.
Source : Journal of the American Chemical Society, DOI : 10. 1021/ja101554a

Publié dans le n° 292 de la revue


Partager cet article