Accueil / Notes de lecture / Doper son cerveau - Réalité ou intox ?

Doper son cerveau - Réalité ou intox ?

Publié en ligne le 20 avril 2014
Note de lecture de Jacques Van Rillaer

Peut-on développer la capacité à mémoriser et à raisonner en faisant travailler le cerveau ? D’une certaine façon, oui. Le processus est démontré chez des animaux. Des rats ayant subi des lésions cérébrales, placés dans un environnement très stimulant, réalisent de meilleurs apprentissages que des rats comparables mis dans un environnement peu stimulant. Chez les humains, on observe des différences comparables chez des enfants élevés dans des orphelinats pauvres en stimulation et des enfants élevés par des parents adoptifs. D’autre part, les performances des jeunes d’aujourd’hui dans des tests de raisonnement ont nettement augmenté par rapport à ceux d’il y a un demi-siècle (par exemple 21 points du Q.I. calculé en fonction des matrices de Raven). Ce fait s’explique probablement par une meilleure alimentation, mais aussi par une scolarisation précoce et l’impact de médias, c’est-à-dire des stimulations cognitives.

Une autre question est de savoir comment développer l’intelligence et/ou la mémoire. Plus précisément, les programmes de « gymnastique cérébrale » sont-ils une bonne solution ? Alain Lieury examine soigneusement la question. Professeur émérite à l’université de Rennes 2, il est un des grands noms de la psychologie expérimentale française. Ses publications, qu’elles soient destinées aux spécialistes ou au grand public, sont toujours d’une clarté exemplaire.

L’ouvrage est une réédition de Stimuler ses neurones… oui mais comment ? paru en 2009. Il répond aux deux questions susmentionnées, mais il est loin de s’y limiter. En neuf chapitres subdivisés en 34 sous-chapitres, il évoque entre autres choses le fonctionnement du cerveau, les lois de l’apprentissage, l’histoire des tests d’intelligence et ce qu’ils sont aujourd’hui, les effets cognitifs des jeux vidéo. Spécialiste de longue date de la mémoire, il consacre un chapitre de 45 pages au fonctionnement de la mémoire et aux procédés permettant d’améliorer la mémorisation et le rappel d’informations.

Depuis quelques années, des programmes de « gym-cerveau » sont commercialisés à grand renfort de publicités séduisantes. Le plus célèbre est celui du neurologue japonais Ryuta Kawashima, paru en français en 2006. Lieury l’a testé sur lui-même et, avec toute une équipe, il a étudié l’effet d’une pratique systématique chez des enfants d’une dizaine d’années. Les résultats vont dans le sens de recherches du même genre : les méthodes « tout en un », destinées à améliorer la mémoire et l’intelligence, ne marchent pas. Seuls des entraînements spécifiques ont un effet significatif : s’entraîner à mémoriser des listes de chiffres aide à retenir des chiffres (on finit par développer des moyens mnémotechniques pour ce type de matériel), mais n’aide guère à mémoriser des poèmes ou du vocabulaire latin. En définitive, la meilleure stimulation du cerveau ce sont les apprentissages scolaires. Lieury conseille : « Si vous voulez vraiment stimuler votre cerveau, relisez vos manuels scolaires ou faites les devoirs avec vos enfants ».

Notons que l’ouvrage contient de nombreux schémas et tableaux, ainsi qu’un index des matières et une bibliographie bien sélectionnée. L’ouvrage de Lieury peut intéresser le grand public, mais aussi les étudiants en psychologie et en pédagogie.


Partager cet article