Accueil / Notes de lecture / Explorer le ciel est un jeu d’enfant

Explorer le ciel est un jeu d’enfant

Publié en ligne le 15 juillet 2004
Note de lecture d’Agnès Lenoire - SPS n° 255, décembre 2002

« Onze ans plus tôt, leurs camarades avaient noté sur leur cahier d’astronomie : “1986, la comète de Halley est de retour : j’ai six ans. Elle reviendra en 2062 : j’aurai 82 ans !” »

Mireille Hartmann a déjà fait ses preuves avec son précédent ouvrage L’Astronomie est un jeu d’enfant, plus particulièrement destiné à la maternelle. L’expérimentation, avec des enfants de 4 ans, de ses jeux de lumière fut un émerveillement dans ma classe. Le nouveau cru de l’auteur est cette fois plus ambitieux, il couvre le système solaire, les étoiles, les comètes, l’univers, et s’adresse aux trois cycles de l’élémentaire (5-11 ans). Préfacé de façon enthousiaste par le physicien Yves Quéré (auteur de La Science institutrice, Odile Jacob, 2002), ce livre a toutes les apparences du sérieux.

Pourtant oserais-je dire que tout n’est pas parfait dans ce second volet ?

Alors que la découverte du système solaire est déjà bien entamée, pourquoi nous plonger dans l’apprentissage des signes des planètes, incursion bien inutile dans le symbolisme astrologique ? Quel est l’intérêt de ces tableaux de correspondance brouillons, patiemment tracés par les enfants, qui essaient de joindre un signe cabalistique à sa planète ?

L’ouvrage est touffu, le propos est dense, les découvertes se superposent. L’enseignant doit faire un tri sévère selon le niveau visé. La représentation « corporelle », un enfant-une planète, du système solaire, a l’ambition de faire figurer à la fois l’échelle des distances, l’échelle des tailles des planètes et même d’inclure la présence de leurs satellites. Trop de données exploitées en même temps, de quoi perdre le fil...

L’ensemble est cependant allégé par de multiples citations de poètes. Les activités artistiques y occupent d’ailleurs une large place : les enfants inventent des planètes à l’allure délirante, des comètes échevelées et des étoiles filantes ébouriffées.

Ce qui est intéressant chez Mireille Hartmann, c’est sa façon d’insuffler aux enfants le désir de recherche. Documentation, réflexions, interrogations, observations, expériences : une grande activité anime les séances. De l’observation des planètes « en direct », de la comète Hale-Bopp aux jumelles, à la confection d’un noyau de comète en neige sale, en passant par le tracé d’ellipses à métamorphoses, l’effervescence intellectuelle est soigneusement entretenue. Sans compter la transcription des réflexions d’enfants, nombreuses, pertinentes et empreintes de curiosité.

En fin d’ouvrage, quelques fiches de travail vous attendent, à reproduire à la photocopieuse. Que serait un livre pédagogique sans son catalogue d’exercices ? Un enseignant désireux de se lancer dans la découverte du ciel avec ses élèves trouvera ici de quoi alimenter ses préparations, à condition de les adapter à l’âge des enfants, et de les étaler dans le temps, les programmes ne nous permettant pas de surcharge d’apprentissages.


Mots clé associés à cet article

Cet article appartient au sujet :

Autres mots clés associés : Astronomie

Publié dans le n° 255 de la revue


Partager cet article