Accueil / Regards sur la science / Fraudes et publications rétractées

Fraudes et publications rétractées

Publié en ligne le 13 juin 2013 -
par Kamil Fadel - SPS n°303, janvier 2013


La fraude scientifique est un sujet de préoccupation croissant, surtout dans le domaine biomédical et en psychologie. Une étude récente, publiée dans le prestigieux Proceedings of the National Academy of Sciences, souligne ce problème. En effet, il arrive qu’un article de recherche soit retiré après parution. Tandis que dans les années 1970, un article sur cent mille était retiré, de nos jours ce taux est dix fois plus élevé. Bien que la raison de la rétraction soit rarement indiquée, cela laisse généralement entendre qu’une forme de fraude (plagiat, données inventées ou falsifiées...) a été décelée. Cependant, il n’y avait aucune étude sérieuse à ce sujet. C’est à présent chose faite : dans leur toute récente étude, après avoir analysé plus de deux mille articles rétractés de la base de données PubMed, les auteurs montrent que, dans plus de deux tiers des cas, la rétraction fait effectivement suite à la mise en évidence d’une fraude. Une fois sur dix, il s’agit de plagiat.

Cette part relativement faible des plagiats – facile à déceler de nos jours grâce à l’informatique – ne peut à elle seule expliquer qu’il y ait dix fois plus de rétractions qu’il y a trente ans. On attribue cette forte croissance des rétractions aux fraudes, plus nombreuses actuellement. Cette augmentation des fraudes est expliquée – du moins en partie – par la pression croissante que subissent les chercheurs : réduction des financements, forte concurrence, reconnaissance s’appuyant sur le nombre de publications, etc.

http://www.pnas.org/content/109/42/17028

Publié dans le n° 303 de la revue


Partager cet article