Accueil / Échos de la liste "pseudo-sciences" / Freud à la CAF

Freud à la CAF

Publié en ligne le 13 mai 2007 -

Les concepts psychanalytiques inventés par Sigmund Freud ont imprégné le langage courant, au point qu’on n’y prêterait même plus attention.

Anecdotiques, les petites phrases qui évoquent le fameux « complexe d’Œdipe », ou l’inévitable « stade anal » dans le développement de l’enfant, et autre « refoulement » ou « lapsus révélateur » d’une évidence tellement banale qu’on ne remarquerait même plus ces emprunts au vocabulaire freudien qui se sont infiltrés partout dans nos expressions quotidiennes.

Partout, jusque dans une brochure de la caisse d’allocations familiales, ce qui a profondément exaspéré une participante de la liste quand elle a lu les propos d’une psychologue se référant à la célèbre phase œdipienne. Trop, c’est trop ! La coupe est pleine, le vase déborde, et y’en a marre. Freud par-ci et Freud par-là, ça suffit ! Du balai ! Au diable les actes manqués et les rêves de désirs phalliques inavoués !

« J’ai l’impression que cette ’psychologue’, invente des questions pour mieux vendre sa connerie freudienne !
Tout simplement honteux.
 » (membre12)

« Même si je ne suis pas d’accord sur le terme utilisé, je suis d’accord sur le fond : on fait passer les dires de la psychanalyse comme des vérités démontrées et que personne ne mettrait en doute, ce qui n’est évidemment pas du tout le cas (même si Freud est passionnant à lire, mais un roman de science fiction aussi, mais ce n’est pas pour cela de la science !) [...]
On est plus dans le domaine de la religion, de la croyance, que de la science.
 » (J. Crémieux)

« Le complexe d’Œdipe est une construction idéologique servant les intérêts de Freud et par la suite de sa descendance. Cette construction ne s’appuie sur rien de scientifique et reprend les schémes habituels (dénoncés par d’autres). Ces habitudes sont reprises et entretenues dans les médias. Pourquoi la CAF ne relaierait pas ce qui est communément admis comme la vérité ? Il ne devrait pas étre très difficile de trouver d’autres conneries que des hommes et des femmes salariés de la CAF transmettent comme des vérités intangibles. Les retrouver ici à peine mises en doute confine à la paresse intelectuelle. Plusieurs interventions intelligentes et cultivées m’ont permis ici de chercher à comprendre. Je vous encourage à lire BORCH-JACOBSEN.
Pour ce qui concerne Freud et sa vision des Grecs je vous recommande de lire le livre de Vernant et Vidal-Naquet Œdipe et ses mythes. L’imposture Freudienne est (de nouveau) mise à mal avec brio et humour.
 » (nicolas102013)


Partager cet article