Accueil / Île de pâques : le « mystère » des statues

PROLONGATIONS

Île de pâques : le « mystère » des statues

Publié en ligne le 18 février 2019 -
- Nous rendons compte ici de prolongements ou d’éléments complémentaires relatifs à des articles que nous avons publiés dans des numéros antérieurs.

Toutes sortes de légendes ont entouré l’histoire de cette île du Pacifique : transport « impossible » de statues d’une hauteur moyenne de quatre mètres et pesant chacune une dizaine de tonnes, effondrement de la population imputé à une mauvaise gestion des ressources naturelles… Nous avions déjà rendu compte de l’absence de crédibilité scientifique de la seconde affirmation [1].

Quant à la première, des scénarios très réalistes avaient déjà été proposés, bien plus crédibles que l’intervention alléguée d’extra-terrestres. Une équipe de chercheurs américains vient de publier les résultats d’une expérience où un groupe de 18 personnes a réussi à déplacer des reproductions de statues en béton sans moyens technologiques autres que ceux disponibles à l’époque (treuils, rampes en bois). Toutefois, comme le note l’anthropologue Nicolas Cauwe (un des auteurs de l’article de SPS sur le sujet) dans des propos rapportés par Le Parisien (6 juin 2018), l’expérience n’est pas complètement convaincante :  « l’essai a été fait à Hawaï sur un terrain libre et dégagé [et] cette reconstitution a été effectuée avec une statue en béton, autrement plus solide que le tuf ». Pour lui, l’hypothèse la plus probable reste celle qu’il avait exposée dans nos colonnes : les blocs de tuf ont été déplacés (grâce au système mis en œuvre par les chercheurs américains) et ont été transformés une fois à destination. Il ajoute :  « en fait, il n’y a pas vraiment de mystères, les statues pèsent moins lourd que les énormes voûtes gothiques construites en Europe au Moyen Âge ».


Références

[1] Cauwe N, De Dapper M, Coupé D, «  Suicide écologique à l’Île de Pâques : ce qu’en dit l’archéologie  », SPS n° 305, juillet 2013.
[2] Hixon SW, “The colossal hats (pukao) of monumental statues on Rapa Nui (Easter Island, Chile) : Analyses of pukao variability, transport, and emplacement”, Journal of Archaeological Science, doi :10.1016/j.jas.2018.04.011 (sous presse).

Publié dans le n° 325 de la revue


Partager cet article