Accueil / Agenda de l’Afis / Installation d’une antenne relais de téléphonie mobile à Saint-Michel-Chef-Chef

Installation d’une antenne relais de téléphonie mobile à Saint-Michel-Chef-Chef

Publié en ligne le 27 septembre 2008 - Ondes
Le 28 août 2008

L’Association Nantes-Atlantique pour l’Information Scientifique (ANAIS) a pris connaissance dans les éditions de Ouest France du 20 août 2008 [1] et de Presse Océan du 27 août 2008 [2] de la constitution d’un collectif « Développement durable et habitat sain » à Tharon (Saint Michel Chef-Chef) pour s’opposer à l’installation d’une antenne relais de téléphonie mobile sur le toit d’un lieu de culte en raison de l’inquiétude de riverains craignant des impacts sanitaires des ondes électromagnétiques.

Dans son édition du 26 octobre 2007, le quotidien Ouest France rendait déjà compte d’un différend opposant une association dénommée « Non aux antennes » au maire de la commune de Saint-Mars de Coutais. Ce différend avait été porté devant la juridiction compétence ; l’association avait été déboutée de ses demandes et condamnée aux dépens. Conformément à l’objectif de l’Association Nantes-Atlantique pour l’Information Scientifique (ANAIS) d’éclairer l’interface entre l’avancement des sciences et des techniques et la société, et ce d’autant plus lorsque ces nouveautés sont tout à la fois source d’amélioration des conditions matérielles d’existence des êtres humains mais aussi source d’inquiétude pour un certain nombre d’entre eux, nous entendons contribuer au débat en instruisant sur la base des faits, en disant l’état des connaissances et des incertitudes, et en nous tenant à l’écart des croyances et craintes non fondées.

La question de la dangerosité des antennes relais de téléphonie mobile revient de façon récurrente depuis de nombreuses années et ce bien que sur le plan scientifique elle est pourtant considérée comme close.

Lire la suite du communiqué sur le site de l’ANAIS.

Mots-clés : Ondes


Partager cet article