Accueil / Les auteurs / Jeanne Brugère-Picoux

Jeanne Brugère-Picoux

Professeur honoraire de pathologie médicale du bétail et des animaux de basse-cour à l’École nationale vétérinaire d’Alfort, membre de l’Académie nationale de médecine et de l’Académie vétérinaire de France.



Les articles rédigés par Jeanne Brugère-Picoux

Alerte à la peste porcine africaine

Le 17 août 2019 - Agriculture - n° 328

En janvier 2019, deux sangliers ont été infectés par la peste porcine africaine en Belgique, à près d’un kilomètre de la frontière française. La peste porcine africaine est due à un Asfivirus, particulièrement résistant dans le milieu extérieur comme dans les viandes non (...)

+ Lire la suite

Peste aviaire et grippe humaine

Le 25 mars 2006 - n° 270

Depuis que la peste aviaire due au virus influenza hautement pathogène H5N1 n’est plus cantonnée à la région asiatique avec l’atteinte de la Russie, de la Turquie et de la Roumanie, nous avons assisté à une psychose. Cette réaction liée à nos « peurs alimentaires » (...)

+ Lire la suite

Grippes et pestes

Le 5 juillet 2009 - Santé et médicament - n° 288

« Grippe porcine », « grippe mexicaine », « grippe nord-américaine », « nouvelle grippe », « virus 2009 H1N1 » et maintenant « grippe A » ou grippe « A H1N1 », toutes ces dénominations démontrent les difficultés rencontrées pour nommer cette affection due à un nouveau virus, sans (...)

+ Lire la suite

Le risque d’une transmission à l’Homme d’un virus influenza aviaire de sous-type H5, H7 ou H1

Le 2 janvier 2018 - n° 321

Pour la première fois, les Américains ont annoncé en décembre 2016 la contamination possible d’un vétérinaire new-yorkais par un virus H7N2 après un contact avec les chats d’un refuge dans l’île de Manhattan. Ce vétérinaire a présenté des troubles respiratoires modérés avec (...)

+ Lire la suite

L’encéphalopathie spongiforme bovine

Le 24 février 2011 - Alimentation - n° 292

Après l’apparition de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en 1985 au Royaume-Uni, la prise de conscience d’un risque éventuel pour l’homme a été tardive, malgré la transmission naturelle du prion bovin au chat, constatée en 1990, et au porc, démontrée (...)

+ Lire la suite

Une fraude scandaleuse mais sans risque avéré pour le consommateur

Le 31 août 2017 - Alimentation -

L’annonce d’une contamination des œufs par le fipronil a beaucoup surpris la filière avicole puisque l’utilisation de ce produit était interdite sur tout animal (ou ses produits) pouvant être destiné(s) à une consommation humaine. Le fipronil est utilisé couramment comme (...)

+ Lire la suite

Science et pseudo-scicence revue numéro 331

N°331 - Janvier 2020

Le sommaire et l'éditorial
S'abonner 

Produit par des bénévoles, l’AFIS trouve ses ressources dans les cotisations de ses adhérents et la vente de sa revue sans publicités.