Accueil / Regards sur la science / La faune de Burgess aurait vécu plus longtemps que supposé

La faune de Burgess aurait vécu plus longtemps que supposé

Publié en ligne le 13 septembre 2010 -
par Guillaume Calu - SPS n° 291, juillet 2010

291_5-6Pour les paléontologues, la faune de Burgess reste une énigme. Ces fossiles, découverts pour la première fois par C.D. Walcott en 1909 dans le parc national de Yoho (Canada), présentent une grande diversité de formes et d’organisations anatomiques originales. Leur courte existence géologique (de - 528 à - 510 millions d’années, durant le Cambrien) ont valu à cette période de l’histoire de notre planète le surnom d’explosion du Cambrien.

Une découverte réalisée dans les formations géologiques de Fezouata (Maroc) par des paléontologues pourrait bien cependant repousser

les dates d’extinction de cette faune originale. En effet, une équipe de scientifiques composée d’Anglo-Saxons, d’un marocain et d’un français a pu identifier des fossiles appartenant à la faune de Burgess dans des couches géologiques de l’Ordovicien inférieur. Cette découverte, qui fait l’objet d’une publication dans la revue Nature, vient enrichir nos connaissances sur cette diversification biologique fossile aussi surprenante qu’insolite.

Sources : Nature 465, 215-218 (13 May 2010) ; doi:10.1038/nature09038

Publié dans le n° 291 de la revue


Partager cet article