Accueil / Notes de lecture / La musique est-elle une science ?

La musique est-elle une science ?

Publié en ligne le 3 février 2006
Note de lecture de Jean-Pierre Thomas

« De petites notes qui surfent sur les ondes », « Un arc -en-ciel sonore », « L’accord parfait existe-t-il ? », « Tempête dans l’orchestre », « Un piano dans l’oreille interne », « Peut-on entendre la forme d’un tambour ? ».
(quelques titres de chapitres et intertitres)

Question iconoclaste et provocatrice en titre, ce petit ouvrage nous présente un condensé clair d’une approche scientifique de l’écoute musicale. Recours à l’acoustique pour comprendre la propagation du son et ses notions de base : fréquence, ondes, amplitude, intensité, spectre, harmoniques, timbre, accord des instruments, gamme de Pythagore et gamme tempérée. Tout est clairement déroulé et expliqué. Recours à la physiologie pour décrire l’extraordinaire sophistication de nos capteurs sensoriels du son, de l’oreille externe au nerf auditif (capteurs qui ne sont pas l’apanage de notre espèce). Recours aux sciences cognitives enfin, pour comprendre comment le cerveau décrypte et analyse le son. Ce dernier thème ne constitue qu’une rapide approche, hélas un peu trop courte à notre goût.

La musique en elle-même n’est sans doute pas une science, mais la démarche scientifique permet de mieux comprendre comment elle nous atteint et nous touche.

Même si la brièveté de ce type d’ouvrage, par sa brièveté, frustre est toujours un peu frustrante de ne pas aller plus loin (c’est la loi du genre), la bibliographie proposée permet d’approfondir certains thèmes traités, et cette petite pomme, pomme, pomme, pomme... est une excellente porte d’entrée à la compréhension de cet « art de décorer le silence » selon le compositeur et chanteur William Sheller.


Mots clé associés à cet article

Cet article appartient au sujet :

Autres mots clés associés : Science


Partager cet article