Accueil / Notes de lecture / La nourriture des Français - De la maîtrise du feu… aux années 2030

La nourriture des Français - De la maîtrise du feu… aux années 2030

Publié en ligne le 5 décembre 2008
Note de lecture de Michel Naud - SPS n° 283, octobre 2008

Dans La nourriture des Français. De la maîtrise du feu aux années 2030 Pierre Feillet a pour objectif de s’interroger avec nous sur ce que nous pourrions trouver dans notre assiette en 2030... Pour ce faire il convient de se demander « d’où vient-on ? », puis « où en est-on ? », et enfin « où donc pourrait-on bien aller ? ».

Logiquement donc, la première partie est avant tout historique. Prenant le départ il y a 500 000 ans avec les chasseurs cueilleurs de nos contrées, Pierre Feillet nous entraîne à la rencontre des agriculteurs primitifs, puis, progressivement jusqu’à nos jours et aux méthodes les plus récentes de création variétale. Le second temps fort de l’ouvrage, se répartissant entre la première et la seconde partie se fait plus analytique et expose les différents paramètres qui caractérisent la situation d’aujourd’hui comme les alternatives qui s’offrent aux citoyens et consommateurs : la nécessité de faire face aux besoins alimentaires mondiaux, la contribution de la nutrition à la santé humaine et ce qu’en disent médecins ou nutritionnistes, la maîtrise des impacts de la production agricole sur notre environnement, les réponses à formuler du fait des impacts prévisibles du changement climatique, les souhaits comme les craintes des consommateurs, les attentes des producteurs, la production et l’échange dominés par les multinationales de l’agro-alimentaire ou des géants de la distribution, etc.

Pour la troisième partie, prospective, Pierre Feillet isole les cinq facteurs qui lui paraissent déterminant pour imaginer les avenirs possibles : l’avancement des sciences et techniques, les préoccupations sanitaires et hygiénistes (pilotées par les pouvoirs publics), la logique du marché vue du côté de l’offre (le poids de l’industrie agro-alimentaire et de la grande distribution), les préoccupations environnementales, et enfin la logique du marché vue du côté de la demande (le poids des consommateurs et de leurs attentes). Pierre Feillet imagine alors de quel type d’avenir chacune de ces logiques serait porteuse à horizon trente ans.


Mots clé associés à cet article

Cet article appartient au sujet :

Autres mots clés associés : Alimentation

Publié dans le n° 283 de la revue


Partager cet article