Accueil / Notes de lecture / La science au péril de sa vie, les aventuriers de la mesure du Monde

La science au péril de sa vie, les aventuriers de la mesure du Monde

Publié en ligne le 15 juillet 2004
Note de lecture d’Elie Volf - SPS n° 251, mars 2002

Nos lecteurs connaissent bien L’Image du Monde des babyloniens à Newton, ouvrage que notre revue a signalé (SPS n° 240, décembre 1999). Publié par Adapt éditions et écrit par Arkan Simaan et Joëlle Fontaine, il décrit les différentes représentations de la Terre et de son mouvement depuis l’Antiquité jusqu’à la naissance de la mécanique newtonienne au XVIIe siècle.

La Science au Péril de sa vie, ouvrage d’Arkan Simaan, présente les mêmes qualités de clarté que le précédent : il est un véritable manuel à destination des jeunes. Dans la continuité chronologique de L’Image du Monde des Babyloniens à Newton, il marque cependant une nette rupture. S’agit-il d’un livre scientifique ou d’un roman ? Ni l’un ni l’autre : il est l’un et l’autre.

Il se divise en trois chapitres accompagnant les savants du XVIIIe siècle qui ont fait progresser considérablement notre science : ils ont validé le newtonianisme, ils ont établi la distance de la Terre au Soleil, ils ont donné au monde le système métrique et, malgré cela, restent ignorés du grand public. Le livre les suit pas à pas dans leurs histoires fantastiques : partis au bout du monde, les savants ont vécu des aventures rocambolesques et certains y ont laissé leur vie. Ainsi, Arkan Simaan égrène les voyages de Maupertuis, La Condamine, Joseph Jussieu, Chappe d’Auteroche, Le Gentil de la Galaisière, Méchain, Delambre et bien d’autres.

Dès les premières pages, l’auteur nous livre ses intentions : donner vie à ces hommes injustement inconnus. « A l’exception de quelques figures illustres comme Galilée, Lavoisier et Pasteur, le nom même de la plupart des savants est inconnu du public, alors que les rois et les courtisanes, les peintres, les poètes, les saints et les dictateurs sont l’objet d’innombrables récits. Pourquoi les scientifiques échappent-ils à la règle ? Pourquoi ce traitement injuste ? » se demande-t-il dans sa présentation.

Arkan Simaan s’intéresse d’abord aux expéditions ui ont vérifié que la Terre était bien aplatie aux pôles, celle partie vers la Laponie en 1736 et celle vers la vice-royauté du Pérou un an plus tôt. Particulièrement meurtrière, cette dernière qui a duré neuf ans a laissé sur place plusieurs de ses membres, emportés tantôt par la maladie, tantôt par les accidents et par les poignards des amants jaloux ! Oui, les savants sont comme nous, des hommes en chair et en os !

Le livre se poursuit par la description des expéditions destinées à mesurer la distance de la Terre au Soleil lors du passage de Vénus, curieusement inconnues, et qui ont pourtant eu un grand retentissement au XVIIIe siècle. Il s’agit d’une importante collaboration entre scientifiques du monde : de centaines de savants, astronomes professionnels et amateurs imposent à leurs monarchies en guerre le respect de la Science : ils obtiennent des laissez-passer pour observer de manière concertée ces phénomènes extrêmement rares de la planète Vénus survenus en 1761 et 1769. Une remarque : un encadré judicieux du livre conseille et oriente les astronomes amateurs désireux de profiter du prochain passage en 2004, c’est-à-dire bientôt ! Le terme bientôt est bien choisi : cet événement est attendu depuis 1882 !

Le dernier chapitre concerne les tribulations de Méchain et Delambre lors de la mesure du méridien de Dunkerque à Barcelone pour établir le mètre, alors que la France est secouée par les troubles révolutionnaires et la guerre contre l’invasion étrangère.

Ce récit passionné est passionnant : on y voit Condorcet et Lavoisier emportés par la Terreur en même temps qu’on y voit les sacrifices consentis par les savants pour sauver le système métrique, oeuvre d’universalité, de concorde et de fraternité !

Espérons que ce livre trouve sa place dans toutes les bibliothèques (publiques comme privées) et que notre jeunesse se délecte avec cette lecture pour une meilleure connaissance de la Science et des sciences en général.


Mots clé associés à cet article

Cet article appartient au sujet :

Autres mots clés associés : Histoire - Science

Publié dans le n° 251 de la revue


Partager cet article