Accueil / Dans les médias / Le fantôme du suaire fait encore peur

Le fantôme du suaire fait encore peur

Publié en ligne le 26 mars 2007 - Croyance - Mythes et légendes
par Jean-Paul Krivine

Le suaire de Turin, longtemps considéré par les catholiques comme l’authentique Linceul de la Passion (linceul qui aurait recouvert le Christ lorsqu’il fut mis au tombeau, et qui porterait encore son empreinte), a depuis quelque temps rejoint la place qui est la sienne : un simple objet de dévotion datant du 14e siècle. Datation au Carbone 14, analyses scientifiques diverses sur de nombreux échantillons, enquête historique, le fait est maintenant largement reconnu. Pourtant, il existe encore des tenants de la thèse miraculeuse du suaire conservé dans la chapelle royale de la Cathédrale Saint-Jean Baptiste de Turin. Et ceux-ci sont encore très actifs. En témoigne l’aventure relatée par Paul-Éric Blanrue, auteur d’un récent ouvrage sur le sujet et invité de l’émission « La foi prise au mot » sur la chaîne de télévision catholique KTO, pour répondre durant une heure aux questions de l’animateur Régis Burnet. L’émission a été diffusée le dimanche 11 mars 2007.

Certains auditeurs semblent avoir vivement réagi. C’est en tout cas l’explication que la chaîne a donnée à Paul-Éric Blanrue pour justifier le retrait de l’émission de son site Internet et l’annulation des rediffusions prévues.

Dans un communiqué, l’insolent ose demander aux responsables de KTO la rediffusion et la mise en ligne de l’enregistrement, comme initialement prévu. Mais de quoi se plaint-il ? En d’autres temps ou en d’autres lieux, Paul-Eric Blanrue aurait été brûlé, embastillé, soumis à la question ou lapidé pour hérésie. Quant à la chaîne KTO, chaîne privée communautaire, elle montre bien quelle est sa logique, sans doute encore effrayée de son audace d’avoir invité un écrivain, auteur d’un livre critique sur une « sainte relique ».



Partager cet article