Accueil / Notes de lecture / Le formidable événement

Le formidable événement

Publié en ligne le 18 juillet 2014
Note de lecture de Philippe Le Vigouroux

« Guerre sans merci que la nature semblait se faire à elle-même pour le plaisir d’abîmer et de ravager » (p.64)

L’inventeur d’Arsène Lupin, le fameux gentleman-cambrioleur, est aussi l’auteur de romans d’un tout autre genre, qu’on pourrait qualifier de science-fiction. Dans Le formidable événement de Maurice Leblanc, publié en 1921, on suit les pérégrinations de Simon Dubosc sur les traces de sa fiancée, avec son lot de péripéties où s’affrontent les « bons » et les « méchants ». Surtout, et c’est là que réside l’originalité de ce roman, c’est sur un territoire tout nouveau que se déroulent ces aventures : à la suite d’un gigantesque cataclysme qui a touché la Manche, c’est toute la région qui est affectée.

Ainsi, on assiste à la destruction de Dieppe, le tunnel sous la Manche s’est écroulé (p.37) et le fond de la Manche, entre Fécamp, Brighton, Folkestone et le Cap Gris-Nez, est soulevé, émergeant, désormais, avec ses épaves et ses trésors. C’est sur ce terrain neuf que pénètre le héros : « Quelle ivresse de fouler une terre où jamais personne n’a passé ! On va la chercher, cette ivresse, au bout de l’univers, dans ces pays quelconques, dont il importe souvent bien peu de découvrir le secret. Lui, c’était au milieu des plus vieilles régions de la vieille Europe qu’il vivait sa prodigieuse aventure. La Manche ! Les côtes françaises ! En ces endroits d’humanité trente et quarante fois séculaires, être porté par un sol vierge ! Contempler des spectacles que nul regard n’a connus ! Venir après les Gaulois, après les Romains, après les Francs, après les Saxons, et passer le premier ! Passer le premier, avant les millions d’hommes qui passeraient à sa suite, sur le chemin nouveau qu’il aurait inauguré ! » (p.81).

Passons sur les aventures de Simon qui tiendront le lecteur en haleine jusqu’au dénouement, et soulignons, qu’avec cette réédition, les éditions de l’Évolution ont choisi de mettre en avant l’aspect scientifique de l’œuvre en l’accompagnant d’une préface de Jacques Derouard, spécialiste de Leblanc et d’Arsène Lupin, qui replace Le formidable événement dans le contexte des « romans scientifiques » en vogue dans l’entre-deux-guerres, et en guise de postface, d’une enquête de Serge Simon, spécialiste des fonds et littoral de la Manche, qui expose les caractéristiques géologiques de la région et discute la vraisemblance de l’histoire de Leblanc. On notera, enfin, que des compléments historiques sont disponibles sur le site de l’éditeur (www.editionsdelevolution.fr).

La lecture de ce volume et de ses annexes permet de passer un bien agréable moment.


Partager cet article