Accueil / Notes de lecture / Le mystère de l’homme de Piltdown - Une extraordinaire imposture scientifique

Le mystère de l’homme de Piltdown - Une extraordinaire imposture scientifique

Publié en ligne le 17 juillet 2004
Note de lecture de Philippe Le Vigouroux - SPS n° 262, mai 2004

Le mercredi 18 décembre 1912 est rendue publique la découverte de l’Eoantrothropus Dawsoni, l’homme de Piltdown. Enfin, l’Angleterre pouvait rivaliser avec le continent - et la France en particulier - et ses nombreux vestiges d’hommes fossiles.

Pourtant, l’association d’un crâne de type humain et d’une mâchoire d’aspect plutôt simiesque va rapidement soulever le scepticisme de quelques spécialistes. Malgré tout, c’est le début d’une carrière de quarante ans, pour ce « plus vieil Anglais », jusqu’en 1953, quand la fraude est enfin révélée.

Le paléontologue Herbert Thomas, après d’autres, revient sur cette affaire à l’occasion d’un ouvrage qui se lit comme un roman policier. Mais attention, si de policier, il y a l’enquête avec ses suspects, ses témoins, ses victimes, ses rebondissements, ses indices mais rarement ses preuves, de roman, il n’y en a point ! H. Thomas nous dresse un panorama de la paléontologie de la première moitié du XXe siècle : le contexte et les circonstances de la découverte de Piltdown, bien sûr, mais aussi les implications de cette découverte pour les quarante années qui suivent. L’auteur passe en revue les mobiles des protagonistes de cette histoire (des paléontologues, zoologistes, anatomistes, historiens, écrivain ou amateurs...), les soupçons qui pèsent sur eux, leurs alibis et il fait « de prétendus coupables des présumés innocents ». Finalement, qui peut avoir monté et entretenu cette supercherie ? Plongez-vous donc dans cette enquête pour connaître l’argumentation et la réponse de Herbert Thomas !


Mots clé associés à cet article

Cet article appartient au sujet :

Autres mots clés associés : Désinformation - Histoire

Publié dans le n° 262 de la revue


Partager cet article