Accueil / Regards sur la science / Le plus ancien insecte complet

Le plus ancien insecte complet

Publié en ligne le 23 septembre 2012 -
par Alain Blieck - SPS n°303, janvier 2013

Selon l’estimation la plus précise disponible [1], notre planète abriterait actuellement environ 8,7 millions d’espèces (dans une fourchette qui va de 3 à 100 millions suivant les estimations), dont seules 14% ont été découvertes, décrites et nommées. Dans cet ensemble, l’effectif le plus important est celui des insectes. Une autre estimation donne un total d’environ 12 030 000 espèces dont 8 000 000 espèces d’insectes [2] 1. La recherche du plus ancien insecte semble donc facile à justifier. Encore faut-il être capable d’identifier un insecte fossile. La recherche paléontologique depuis un siècle n’avait fourni qu’un tout petit nombre de restes organiques interprétés comme les restes d’insectes les plus anciens à ce jour : Rhyniognatha hirsti, du Dévonien inférieur d’Écosse (daté d’environ – 400 millions d’années [Ma]) et un fossile pas encore décrit du Dévonien moyen de l’État de New York (daté d’environ – 390 Ma). Puis plus rien avant le Carbonifère moyen (étage Serpukhovien vers – 320 Ma), soit un hiatus d’enregistrement fossile de quelques 70 Ma qui a été nommé « Hexapoda Gap », les héxapodes étant le groupe d’organismes qui comprend les insectes proprement dits et d’autres arthropodes à trois paires de pattes [3].

C’est précisément en plein dans ce « gap » que vient d’être découvert, décrit et nommé le plus ancien insecte complet au monde : Strudiella devonica [4] a été récolté dans une ancienne carrière de matériaux de Wallonie, à Strud, prospectée depuis quelques années par une équipe internationale de chercheurs emmenée par Gaël Clément, du Muséum national d’histoire naturelle à Paris.

<i>Strudiella devonica</i> du Famennien (Dévonien supérieur) de Strud, commune de Gesves, province de Namur, Belgique. L’animal fait env. 8 mm de longueur.
Crédit : Romain Garrouste/MNHN

Le seul spécimen connu de cet animal de 8 mm de longueur montre bien tous les attributs typiques d’un insecte : un thorax différencié portant trois paires de pattes, des antennes longues uniramées, des mandibules triangulaires et un abdomen différencié à dix segments. Cet organisme ne montre malheureusement pas d’ailes, ce qui, associé à sa petite taille, amène les découvreurs à l’interpréter comme une nymphe, stade du développement intermédiaire entre la larve et l’imago lors des mues de métamorphose de certains insectes. Strudiella est daté du Famennien, le dernier étage du Dévonien, vers – 365 Ma. Il a été trouvé en compagnie d’autres arthropodes, en particulier des crustacés Triopsidae, des organismes d’eau douce. Cependant Strudiella a bien les caractéristiques d’un insecte terrestre et ne présente aucun caractère morphologique ou organe permettant une adaptation à la vie aquatique [4]. Cette découverte vient donc conforter celle des quelques restes du Dévonien inférieur et moyen et démontre que l’origine des insectes, une étape importante de la terrestrialisation de la vie sur Terre, remonte au moins au Dévonien inférieur, voire à la période géologique précédente, le Silurien [5].

Références
[1] Mora C., Tittensor D.P., Adl S., Simpson A.G.B. & Worm B. 2011 : How Many Species Are There on Earth and in the Ocean ? PLoS Biol., 9 (8) : e1001127 ; doi:10.1371/journal.pbio.1001127
[2] WCMC (World Conservation Monitoring Centre) 1992 : Global Biodiversity. Chapman and Hall, London.
[3] Shear W.A. 2012 : An insect to fill the gap. Nature, 488 (7409) : 34-35.
[4] Garrouste R., Clément G., Nel P., Engel M.S., Grandcolas P., D’Haese C., Lagebro L., Denayer J., Gueriau P., Lafaite P., Olive S., Prestianni C. & Nel A . 2012 : A complete insect from the Late Devonian period. Nature, 488 (7409) : 82-85.
[5] Engel M. S. & Grimaldi D. A. 2004 : Nature, 427 (6975) : 627–630.

Publié dans le n° 303 de la revue


Partager cet article