Accueil / Notes de lecture / Les Humains, mode d’emploi - Nouveaux regards sur la nature humaine

Les Humains, mode d’emploi - Nouveaux regards sur la nature humaine

Publié en ligne le 29 juillet 2012
Note de lecture de Jacques Van Rillaer - SPS n° 299, janvier 2012

Jean-François Dortier a créé, il y a plus de vingt ans, et dirige toujours le périodique Sciences Humaines, une revue de vulgarisation qui dépasse largement en qualité la plupart des magazines de ce genre en langue française. Dortier est aussi un auteur prolifique et l’éditeur de nombreux ouvrages collectifs, dans lesquels on retrouve des articles de la revue qu’il dirige. Il faut souligner que tout ce qu’il présente est généralement d’excellente qualité. C’est assurément le cas du présent ouvrage. Le lecteur régulier de Sciences Humaines y retrouve des articles déjà parus. Celui qui n’est pas un fidèle du périodique trouve ici dix-huit chapitres fort bien écrits, présentant une grande quantité d’informations psychologiques, sociologiques et anthropologiques, dont la plupart sont récentes.

Les récits classiques sur les enfants sauvages sont-ils des escroqueries scientifiques ? Comment les autistes ont-ils été traités autrefois et comment le sont-ils aujourd’hui ? Qu’entend-on par la notion d’âme ? Pourquoi beaucoup de gens croient-ils en une entité spirituelle ? Qu’est-ce que la rhétorique ? Quels sont les procédés rhétoriques qui ont fait le succès des Évangiles ? Qu’est-ce que le bonheur et quels sont les facteurs qui le favorisent ? Quelle est l’utilité de la peur et comment fonctionne-t-elle ? Quelle est l’importance, dans le fonctionnement psychologique, de l’imitation et du désir d’être reconnu par autrui ? Dans quelle mesure la beauté physique est-elle une source d’inégalités ? Quelle est la fonction des potins et du phénomène people ? Quels sont les mécanismes qui ont conduit à la crise financière actuelle ? L’approche néoclassique fournit-elle des explications suffisantes ? Quel est l’apport de la « finance comportementale » et de l’« économie comportementale » pour comprendre la vie économique et d’autres secteurs de l’existence ? Les crimes de masse s’expliquent-ils seulement par la soumission à l’autorité, comme certains psychologues l’ont prétendu ? Quelles sont les différentes fonctions des mensonges ? Quelles sont les grandes figures littéraires de l’amour en Occident depuis l’amour courtois jusqu’à nos jours ? Comment mieux se gérer ? Que dit aujourd’hui la science sur les fonctions des rêves ? Quel est le noyau commun des diverses religions ? Que nous apportent les neurosciences sur le fonctionnement du cerveau et la plasticité cérébrale ?

Se basant sur de nombreuses publications récentes, l’ouvrage apporte des réponses à quantité de questionnements (voir encadré).

S’il faut à tout prix trouver une critique à ce beau livre, on ne peut, je pense, que regretter qu’à l’une ou l’autre occasion, Dortier ne donne que la date d’une réédition d’un livre, sans signaler sa première parution. Ainsi (page 111) pour Le Sens de la vie d’Alfred Adler (1870-1938), on ne trouve que l’année 2002. En fait, l’ouvrage Der Sinn des Lebens est paru à Vienne en 1933 et a été traduit en français chez Payot en 1972.

L’auteur adopte résolument la perspective scientifique pour aborder ces questions. Je n’hésite pas à parler de petit chef-d’œuvre de vulgarisation up-to-date.

Publié dans le n° 299 de la revue


Partager cet article