Accueil / Les écoles Steiner-Waldorf et la vaccination

Les écoles Steiner-Waldorf et la vaccination

Publié en ligne le 13 février 2020 - Anthroposophie -

La première école à mettre en œuvre la pédagogie Steiner a été ouverte en 1919 à Stuttgart en Allemagne. Elle visait à accueillir les ouvriers de l’entreprise de cigarettes Waldorf-Astoria. Le propriétaire de l’usine, alors séduit par les discours de Rudolf Steiner (1861-1925), fondateur de l’anthroposophie, lui avait demandé de créer une école qui mettrait en pratique ses théories. L’ensemble des principes de cette pédagogie ont été rassemblés dans un document rédigé en 1955 par E. A. Karl Stockmeyer (1886-1963), enseignant dans la première école Steiner. Ce document a connu plusieurs mises à jour et traductions dans plusieurs langues, dont le français (dernière édition en 1998 par la fédération des écoles Steiner-Waldorf) [1].

Les fondements de la pédagogie selon Rudolf Steiner

Danse d’enfants, Hans Thoma (1839-1924)

À l’origine, cette pédagogie s’apparente aux initiatives du Mouvement de l’éducation nouvelle qui lui sont contemporaines (Dewey, Decroly, Freinet, Montessori) et qui mettent en avant la singularité de chaque élève et l’expérience personnelle dans les apprentissages. Mais, selon Heiner Ullrich, professeur de sciences de l’éducation à l’université de Mayence en Allemagne, la pédagogie anthroposophique s’en distingue par  « l’importance particulière [accordée] à la systématisation et à la ritualisation spatiales, temporelles et conceptuelles de la pratique éducative et pédagogique […], l’éducation et l’enseignement y retrouvent une dimension culturelle, c’est-à-dire à la fois esthétique, morale et enfin religieuse. Cette orientation métaphysique de la pédagogie steinérienne découle directement de la vision antimoderniste du monde qui caractérise l’anthroposophie ». Ainsi, la pédagogie de Steiner ne s’appuie pas sur  « la psychologie empirique de l’enfant, qui venait tout juste de voir le jour, [mais se] bâtit entièrement sur son anthropologie spiritualiste cosmique » [2] 1.

On y retrouve les cycles de sept ans de la théorie anthroposophique marquant l’évolution de l’enfant vers l’adulte et décrits en ces termes par Heiner Ullrich :  « À la fin de la première période de sept ans, les forces “surnaturelles” de croissance ont achevé de construire l’organisme de l’enfant, depuis la pointe des pieds jusqu’à la nouvelle dentition ; ces forces physiques sont désormais “nées”, c’est-à-dire qu’elles se métamorphosent en forces d’apprentissage et l’enfant développe ses sens intérieurs – il est prêt à aller à l’école. Au cours des sept années suivantes, les forces “astrales” de l’âme, encore cachées, modèlent le monde des pulsions, des passions et des sentiments. Celles-ci se libèrent au moment de la puberté et se métamorphosent en capacité de pensée abstraite et de jugement. Elles aident les forces cachées du moi à atteindre la maturité intellectuelle et sociale qui intervient à la fin de la troisième période de sept ans, au moment de la naissance du moi ». Ainsi, toujours selon la présentation faite par Heiner Ullrich,  « les sens extérieurs se forment en premier grâce aux activités d’imitation, puis les sens intérieurs grâce à l’imagination créatrice et les différentes catégories du jugement grâce à la pensée propre, enfin une vision du monde grâce à la réflexion sur soi-même ».

Les écoles Steiner-Waldorf aujourd’hui

Aujourd’hui, au niveau mondial, on compte 1 911 jardins d’enfants et 1 182 établissements scolaires se réclamant de la pédagogie SteinerWaldorf [3]. En France, la Fédération – Pédagogie Steiner-Waldorf rassemble 22 structures, allant du jardin d’enfant au lycée. Certaines des écoles sont sous contrat avec l’Éducation nationale, d’autres non [4].

Les principes mystiques des débuts marquentils encore l’enseignement actuel dispensé dans les écoles Steiner-Waldorf ? La Fédération – Pédagogie Steiner-Waldorf, sur son site Internet, n’y fait plus allusion. Heiner Ullrich note cependant que,  « dans la pratique, l’éducation selon Steiner ne laisse rien au hasard. Une structure rythmique est délibérément appliquée à tous les aspects de la réalité pédagogique – espace, temps, environnement social et matériel. L’activité pédagogique tout entière apparaît de ce fait intégrée à un ordre cosmique tel un événement rituel » [2].

La vaccination et ce qu’en disent les écoles Steiner-Waldorf

Les écoles Steiner-Waldorf sont régulièrement identifiées comme point de départ de foyers épidémiques de rougeole. Aussi ont-elles été accusées de pousser les parents d’élèves à ne pas faire vacciner leurs enfants. Qu’en est-il exactement ?

La Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France réfute fermement cette accusation. Elle affirme respecter la loi concernant l’obligation vaccinale et, pour les vaccins non obligatoires, elle explique le faible taux de vaccination des enfants fréquentant ses établissements par le fait que  « le public de ces écoles est largement de type “alternatif”, et non par de prétendus éléments de “doctrine anthroposophique” » [5]. Elle conteste la posture anti-vaccinale qui est attribuée à l’anthroposophie et met en avant la récente déclaration (avril 2015) de la Fédération internationale des associations de médecine anthroposophique [6] qui affirme  « ne pas être contre la vaccination et ne soutenir aucun mouvement anti-vaccination ».

Faible couverture vaccinale et nombreux foyers épidémiques

De nombreuses études ont mis en évidence la source de foyers d’épidémie de rougeole dans des écoles Steiner-Waldorf. Ainsi, lors d’une épidémie qui a touché la Bavière en 2008, 13 % des 217 cas recensés étaient des enfants scolarisés dans un établissement anthroposophique et la quasi-totalité des personnes atteintes n’étaient pas vaccinées [7]. La même année, une épidémie s’est déclarée au sein de deux écoles Steiner-Waldorf à La Haye (Pays-Bas) et 31 des 34 enfants atteints n’étaient pas vaccinés [8]. En mars 2010, c’est dans une école Steiner-Waldorf de la région d’Essen en Allemagne qu’est identifié un foyer épidémique. La quasi-totalité des personnes atteintes n’étaient pas à jour de leur vaccination contre la rougeole [9]. En 2011, en Belgique, une épidémie de rougeole s’est déclarée dans des écoles anthroposophiques de Gand où 56 élèves ont été touchés. Et, là aussi, un très faible taux de vaccination a été constaté [10]. En 2014, deux foyers épidémiques sont rapportés dans des écoles Steiner-Waldorf en Finlande et en Autriche [11]. En France, en avril 2015, 67 cas de rougeoles ont été déclarés dans le HautRhin : c’est un élève scolarisé dans une école Steiner-Waldorf qui a contracté la maladie lors d’un séjour dans une famille allemande et l’a ensuite transmise à 38 de ses camarades [12]. Plus récemment, en février 2019, c’est une école de Bienne, en Suisse, qui a été touchée [13].

La liste n’est pas exhaustive et la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) est fondée à conclure, dans son rapport de 2017 [14], que  « les adeptes de l’anthroposophie [sont] à l’origine de nombreux foyers de rougeole dans le monde ». Le taux de vaccination y est particulièrement bas. En Californie, où il est possible de déroger à certaines obligations vaccinales pour des raisons de croyances personnelles (Personal Belief Exemption 2), on constate que 35 à 40 % des élèves scolarisés en école Steiner ont eu recours à cette possibilité, contre moins de 5 % pour le reste des élèves fréquentant un établissement scolaire [16].

Les raisons de la non-vaccination

L’enfant malade, Oscar Wergeland (1844-1910)

Suite à un épisode de rougeole dont le foyer épidémique se trouvait dans une école SteinerWaldorf du Royaume-Uni, une étude a cherché à comprendre les motivations de parents d’élèves pour ne pas faire vacciner leurs enfants. Les doutes sur la sécurité et l’efficacité du vaccin sont mis en avant. À ceci s’ajoute le fait que, pour beaucoup de parents interrogés,  « la rougeole était importante pour le développement de l’enfant et avait “un effet bénéfique de renforcement” » [17]. D’autres études confortent cette analyse en renvoyant plus aux modes de vie et aux croyances préexistantes des parents [18, 19, 20] qu’à une influence de la pédagogie et de la philosophie anthroposophiques. Le rapport de la Miviludes [14] synthétise ces analyses en soulignant que  « l’élément le plus saillant de ces publications est la convocation par les enquêtés de leur volonté de “laisser faire la nature”, les maladies infantiles étant perçues par ces parents comme essentielles pour le développement mental et physique de leur(s) enfant(s) ». La vision mystique de Rudolf Steiner portait aussi cette conception. Il a souvent décrit les maladies infantiles comme des signes du processus naturel du développement de l’enfant avec lequel il fallait interférer le moins possible. Pour lui, ce processus s’inscrit dans le cycle de réincarnation où les sept premières années sont consacrées à  « transformer le pré-terrestre » reçu en  « héritage » (on trouvera une compilation assez exhaustive des écrits de Steiner allant dans ce sens dans [21]).

La vaccination dans les écoles Steiner-Waldorf fait ainsi l’objet de nombreuses controverses. Le professeur Edzard Ernst, spécialiste de l’approche scientifique des médecines dites « alternatives » résume la question, en prenant acte des mises au point faites par les promoteurs actuels de l’anthroposophie, mais en soulignant que les nombreux foyers épidémiques de rougeole recensés et centrés sur les écoles Steiner-Waldorf  « semblent néanmoins impliquer l’existence d’un problème ». Il ajoute que,  « dans l’intérêt de la santé publique, nous devrions nous en occuper » [22].

Références

1 | Stockmeyer EAK, Éléments fondamentaux de la pédagogie Steiner, Fédération des écoles Steiner, 1998.

2 | Ullrich H, « Rudolph Steiner (1861-1925) », Perspectives, revue trimestrielle d’éducation comparée, Paris, UNESCO, Bureau international d’éducation, 1994, 24 :577-95. Sur ibe.unesco.org

3 | “Waldorf World List”, répertoire des écoles, écoles maternelles et centres de formation des enseignants Waldorf et Rudolf Steiner dans le monde. Surfreunde-waldorf.de

4 | Site de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France, steiner-waldorf.org

5 | « Réaction de la Fédération – Pédagogie Steiner-Waldorf en France aux propos de Grégoire Perra dans l’article du point.net du 29 avril 2019 ». Sur steiner-waldorf.org

6 |Anthroposophic Medicine Statement on Vaccination”, the Medical Section of the Goetheanum and the International Federation of Anthroposophic Medical Associations (IVAA), avril 2015. Sur medsektion-goetheanum.org

7 | Wadl M et al., “Measles transmission from an anthroposophic community to the general population, Germany 2008”, BMC Public Health, 2011, 11, Article number 474.

8 | van Velzen E et al., “Measles outbreak in an anthroposophic community in The Hague, The Netherlands, June-July 2008”, Euro Surveill, 2008. Sur eurosurveillance.org

9 | Roggendorf H et al., “Spotlight on measles 2010 : Measles outbreak in a mainly unvaccinated community in Essen, Germany, March – June 2010”, Euro Surveill, 2010. Sur eurosurveillance.org

10 | Sabbe M et al., “Measles resurgence in Belgium from January to mid-April 2011 : a preliminary report”, Euro Surveill, 2011. Sur eurosurveillance.org

11 | European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC), “Measles and rubella monitoring, February 2014 – Reporting on January-December 2013 surveillance data and epidemic intelligence data to the end of February 2014”, ECDC, 2014. Sur ecdc.europa.eu

12 | European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC), “Outbreak of measles in France, Haut-Rhin, April 2015”, ECDC, 2015. Sur ecdc.europa.eu

13 | « Des cas de rougeole à l’école Steiner », 20 février 2019. Sur rjb.ch

14 | Miviludes, « Rapport d’activité 2016 et 1er semestre 2017. Études ». Sur derives-sectes.gouv.fr

15 | Douglas S, Diekema DS, “Personal Belief Exemptions From School Vaccination Requirements”, Annual Review of Public Health, 2014, 35 :275-92.

16 | Wilson C, Pratheek R, “7 Signs Your Child’s School Has Unvaccinated Students”, Time, 2 mars 2015. Sur time.com

17 | DuVell E, “Attitudes of parents towards measles and immunisation after a measles outbreak in an anthroposophical community”, J Epidemiol Community Health, 2001, 55 :685-86.

18 | Harmsen IA et al., “Factors That Influence Vaccination Decision-Making by Parents Who Visit an Anthroposophical Child Welfare Center : A Focus Group Study,” Advances in Preventive Medicine, 2012, Article ID 175694.

19 | Sobo EJ, “Social Cultivation of Vaccine Refusal and Delay among Waldorf (Steiner) School Parents”, Med Anthropol Q, 2015, 29 :381-99.

20 | Byström E et al., “Parental attitudes and decision-making regarding MMR vaccination in an anthroposophic community in Sweden – A qualitative study”, Vaccine, 2014, 32 :6752-57.

21 |Rudolf Steiner on Traditional Childhood Illnesses and Vaccines”, compilation de David Adams. Sur paam.wildapricot.org

22 | Ernst E, “Anthroposophy. A Risk Factor for Noncompliance With Measles Immunization”, The Pediatric Infectious Disease Journal, 2011, 30 :187-9.

1 Toutes les traductions sont de l’auteur.

2 Système existant dans quasiment tous les États des États-Unis [15].

Publié dans le n° 330 de la revue


Partager cet article


L' auteur

Jean-Paul Krivine

Rédacteur en chef de la revue Science et pseudo-sciences (depuis 2001). Président de l’Afis (2019). Ingénieur (...)

Plus d'informations

Anthroposophie

Doctrine, ou spiritualité, fondée par le philosophe Rudolf Steiner (1861-1925) avec pour but de « restaurer le lien entre l’Homme et les mondes spirituels ». Elle trouve ses racines dans la théosophie. L’anthroposophie est devenue un mouvement international et ses préceptes se déclinent dans bien des domaines (éducation, art, santé, agriculture, religion…) avec de nombreux relais économiques et politiques.