Accueil / Échos de la liste "pseudo-sciences" / Les jardiniers dans la lune

Les jardiniers dans la lune

Publié en ligne le 27 octobre 2005 - Mythes et légendes

Alain :

Question à deux balles (voire deux truffes) à poser si un jour on se retrouve avec plusieurs jardiniers qui se fondent sur la Lune pour jenesaisquoi :

- quelle est leur définition de la Lune montante et
descendante ?

La question vaut la peine d’être posée, non pas parce que les jardiniers sont de piètres astronomes, mais parce que la définition de lune montante et descendante n’est pas unique.

Chez certains, la lune montante, c’est quand la lune est de plus en plus éclairée, soit entre la nouvelle lune et
la pleine lune, et la lune descendante est entre la
pleine lune et la nouvelle lune. Chez d’autres, la lune montante c’est quand la déclinaison de la lune croît, c’est à dire quand la lune se rapproche légèrement de l’étoile polaire, ce qui en pratique est assez
difficile à observer puisque la Lune n’est jamais à moins de 60 degrés de la polaire...

Je sais qu’il y a d’autres définitions, mais je les ai
oubliées. Il n’est pas exclu que certains définissent la lune montante quand elle s’élève par rapport au plan de l’écliptique, ce qui, sans être plus malin que la précédente définition, a au moins le mérite d’être
vaguement plus facile a observer.

Ceux qui ont vu d’autres définitions sont invités à m’en faire part. De ce que j’ai compris, les jardiniers
"ignorants" utilisent la première définition pour la lune montante (facile à observer), alors que les "bons" jardiniers utilisent la seconde.

Vu que tout cela est sans doute une survivance historique du Moyen Age, et que la deuxième définition est trés difficile à mettre en œuvre en pratique, il
n’est pas exclu que les "puristes" de la seconde définition aient inventé celle-ci il n’y a pas si longtemps que cela.


Mots-clés : Mythes et légendes


Partager cet article