Accueil / Regards sur la science / Logique, non ?

Logique, non ?

Publié en ligne le 27 octobre 2019 - Rationalisme - Mathématiques

La logique n’est pas seulement l’art de raisonner en mathématiques et plus généralement en science, c’est aussi l’art de ne pas dire de grosses bêtises. Passons sur le ministère des Solidarités et de la Santé qui, le 25 avril dernier, publiait une affiche [1] avec en gros « Un enfant meurt du paludisme toutes les deux minutes. Accélérons le mouvement ».

Ce n’est peut-être pas une erreur de logique, mais une simple énorme faute d’inattention. Une erreur un peu moins grossière a été publiée par le même site d’information en ligne du HuffPost qui se moquait du ministère de la Santé [2]. Il s’agit d’un article sur Notre-Dame de Paris et le titre indiquait : « Pourquoi les contribuables risquent de payer deux fois la reconstruction ? »

Le raisonnement expliqué est :  « D’un côté, l’État, propriétaire et assureur du monument historique, devra contribuer directement à l’effort financier de reconstruction. De l’autre, il devra compenser partiellement le manque à gagner fiscal lié à la défiscalisation des dons générés. » Prenons le temps de détailler pourquoi c’est idiot : l’État gagnera moins que prévu en impôts car la défiscalisation aura pour effet de diminuer ses recettes, mais s’il reçoit les dons permettant de restaurer Notre-Dame, il ne paiera pas cette restauration, et donc il n’y a pas de double paiement (même partiel). Si l’État avait été assuré, il n’aurait rien eu à payer. Il ne l’est pas, il devra payer les sommes non couvertes par les dons, et pour la partie venant des dons, il subira une diminution de ses recettes, mais seulement sur cette partie et partiellement sur cette partie. Soyons encore plus clair : si le coût est de 100, et que les dons ne couvrent que 60, l’État paiera 40 plus une partie des 60 car ils auront provoqué une baisse de recette (disons de 30), ce qui fera un coût pour l’État de 70... et certainement pas de 200 !


Je précise que le HuffPost a corrigé assez rapidement le titre fautif. L’article au titre maladroit que j’ai téléchargé le 17 avril 2019 à 12 h 35 était modifié à 13 h 45 et adoptait le nouveau titre : « Pourquoi les contribuables paieront quoi qu’il arrive ? » On peut noter que le lien Internet de l’article ainsi que la légende de la photographie font encore référence au premier titre.

Cette histoire m’a rappelé mon banquier qui, il y a quelques années, m’avait expliqué que lorsque vous vous retrouvez avec un faux billet de 50 euros, cela vous coûte 100 euros. En effet, disait-il,  « quand vous voulez utiliser le faux billet et qu’on vous le refuse, cela vous oblige à utiliser un autre billet de 50 euros et donc cela vous coûte déjà 50 euros, mais comme vous ne pouvez pas utiliser le faux billet et que le commerçant vous le confisque (je crois que la loi l’y oblige et cela m’est arrivé), cela vous coûte à nouveau 50 euros. En tout, vous vous êtes donc fait doublement avoir. » Je vous laisse réfléchir.


Thème : Rationalisme

Mots-clés : Mathématiques

Publié dans le n° 329 de la revue


Partager cet article


L' auteur

Jean-Paul Delahaye

Professeur d’informatique à l’université de Lille et chercheur au Centre de recherche en informatique, signal et (...)

Plus d'informations