Accueil / Dans les médias / Mauvaises ondes ?

Mauvaises ondes ?

Publié en ligne le 27 mars 2007 - Désinformation
par Jean Günther - SPS n° 277, mai 2007.

Le Monde daté du 14 mars nous offre un texte intitulé « Polémique sur un produit contre les mauvaises ondes ». Il s’agit d’un produit vendu par la société Clarins : pulvérisé sur le visage, il serait un moyen de lutter contre les effets nocifs supposés, pour la peau, des ondes électromagnétiques émises par les téléphones portables, les fours à micro-ondes etc.

L’article est assez sceptique sur ce produit et signale que les services de la répression des fraudes enquêtent sur la réalité de ces effets.

La société Clarins exploite manifestement les craintes qui ont pu être semées dans le public sur des effets biologiques desdites ondes. Contrairement à des affirmations lues ailleurs, il ne s’agit pas, semble-t-il, de faire écran aux ondes, mais de lutter contre de supposés effets sur la peau, qui se traduiraient par un vieillissement prématuré. Le directeur des recherches de Clarins fait état de tests positifs, mais aucune indication ne permet de connaître les conditions de ces expériences.

Puissance et fréquence, champ statique et ondes

La puissance reçue d’une source de rayonnement est la quantité d’énergie délivrée par unité de temps. La fréquence est le nombre d’oscillations par seconde.

L’unité de puissance est le watt, l’unité de fréquence le hertz.

Un champ statique est constant dans le temps. Le champ généré par une onde s’inverse à la fréquence de l’onde.

L’article, qui est assez critique, suggère néanmoins qu’il faudrait plutôt utiliser la fonction haut-parleur et éloigner l’appareil du cœur et des organes génitaux. Mais où le mettre ?

La qualité scientifique de cet article est sidérante. On y lit par exemple que les téléphones portables utilisent une fréquence « deux fois plus puissante » que les 900 GHz utilisés dans le test en laboratoire : confusion entre puissance et fréquence ; ou que ces travaux concernent l’exposition du corps à des champs magnétiques : confusion entre champ statique et ondes.

Rappelons qu’aucun effet biologique nocif des ondes en question n’a jamais été démontré. Cela n’empêche pas les semeurs de peurs d’utiliser ces fantasmes pour se mettre en valeur…ou vendre quelque chose.


Mots-clés : Désinformation

Publié dans le n° 277 de la revue


Partager cet article


]