Accueil / Notes de lecture / Peut-on encore manger sans peur ?

Peut-on encore manger sans peur ?

Publié en ligne le 19 novembre 2008
Note de lecture de Michel Naud - SPS n° 283, octobre 2008

Pierre Feillet est directeur de recherche émérite à l’INRA, membre de l’Académie des technologies et de l’Académie d’agriculture. Spécialiste de l’alimentation, ses ouvrages consacrés à la nourriture des Français sont des valeurs sûres.

Peut-on encore manger sans peur ? (Éditions Le Pommier, 2003)
a déjà cinq ans mais n’a pas pris une ride. Ce petit opuscule est à lire, relire, et offrir sans modération à celles et ceux de vos amis qui regrettent de bonne foi et avec un brin de nostalgie cette période bénie, pas si lointaine, dans laquelle, nous répète-t-on, nos « ancêtres avaient confiance en des produits qu’ils jugeaient sains parce que naturels, ils provenaient de leur jardin potager, de leur poulailler, de leur clapier ou encore de la ferme voisine » [p.5]. Eh oui, ma brave dame, peut-on encore vraiment manger sans peur alors que l’intrusion de la science et de la technologie dans les assiettes rend les aliments plus dangereux ? Mais, dira le sceptique, « avons-nous raison de nous laisser guider par nos sentiments  ? » Et, après tout, « si notre alimentation était plus sûre qu’autrefois  ? » [p.6]

Pierre Feillet n’entend pas proposer un jugement à ses lecteurs mais se propose de les aider à « se déterminer en connaissance de cause ». C’est ainsi qu’après avoir défini simplement mais de façon rigoureuse ce que sont les concepts de danger et de risque, puis les différents types de dangers alimentaires qu’il convient de connaître et de prévenir, Pierre Feillet aborde les sujets concrets qui intéressent les consommateurs en matière de dangers alimentaires : la vache folle, les OGM, les allergies alimentaires, les micro-organismes et les toxi-infections, la chaîne du froid, les produits chimiques, les aliments biologiques… « Des réponses brèves, claires et sérieuses aux questions que vous vous posez sur le monde », telle est la ligne éditoriale des « petites pommes du savoir » : promesse tenue, qui plus est en soixante pages et à quatre euros soixante… pourquoi se priver ?


Mots clé associés à cet article

Cet article appartient au sujet :

Autres mots clés associés : Alimentation

Publié dans le n° 283 de la revue


Partager cet article