Accueil / Dialogue avec nos lecteurs / Principe ou théorie ?

Principe ou théorie ?

Publié en ligne le 27 avril 2007 -

Je réagis à l’article d’Agnès Lenoire, sur le sujet en objet [le pape et la science ]. J’entends souvent, et je lis même sous votre plume, une formulation qui me dérange : « la théorie de l’évolution ».

Dans mon esprit, l’évolution, le darwinisme n’est pas une théorie mais un principe. Ce principe sera sûrement appelé à évoluer et à changer alors qu’une théorie pourrait être contrecarrée.

Dominique Filluzeau (CEIDFP)

Si j’ai employé cette expression, c’est parce que je la lis sous la plume des scientifiques eux-mêmes. Toutefois, je pense pouvoir la justifier par les définitions de chaque terme.

Un principe est, dans le domaine de la science, et selon le Petit Robert, une « proposition, notion importante à laquelle est subordonné le développement d’un ordre de connaissance ». Pour ma part je reconnais ici la définition de la sélection naturelle, et non de l’évolution elle-même. Le principe, c’est la « notion importante », et la théorie, c’est « l’ordre de connaissance » qui va en naître.

Selon cette définition, c’est bien la sélection qui est le soubassement de l’évolution, laquelle va construire ses différentes étapes en prenant appui sur ce principe. En conséquence, l’évolution est bien pour moi une théorie, qui s’est construite sur un principe plus général, celui de la sélection naturelle, à qui la théorie fait sans cesse référence.

J’admets volontiers avec vous qu’une théorie puisse être contrecarrée. C’est même le propre d’une théorie scientifique de pouvoir être réfutée. Mais les principes sont intangibles, et s’ils tombent, l’« ordre de connaissance » (pour reprendre la définition du Petit Robert) qui en est issu s’effondre. Et comme souvent un principe régit plusieurs théories, c’est tout un pan de la science qui peut disparaître. Pensez aux principes en sciences physiques : l’invariance de la vitesse de la lumière, le principe d’exclusion de Pauli etc. Ils sont les fondations des théories physiques.

Agnès Lenoire

Partager cet article