Accueil / Notes de lecture / Rameaux

Rameaux

Publié en ligne le 8 mars 2006
Note de lecture d’Agnès Lenoire


« Telle ride sur l’eau quasi invisible, équivalente à celle qui n’annonce rien, annonce, quant à elle, une émergence [...] Ainsi, la nouveauté survient sur l’aile d’un papillon. » Extrait, page 156.

Après Hominescence et L’Incandescent, Michel Serres, notre philosophe de la modernité, poursuit son Grand Récit des sciences et « des humanités ». Elles ont étendu, ensemble, leurs prérogatives au non-local, faisant jaillir de nouveaux modes de pensée, de nouveaux liens. Les cultures, propriétés des populations, s’évadent au-delà des frontières, se libérant de contraintes qui les enfermaient et les formataient.

Revenons en arrière, avant ce temps indéterminé où la modernité s’immisce, avant que la nouveauté ne « survienne sur l’aile d’un papillon ». Remontons jusqu’à l’Évangile de Saint Paul. Avant, il y avait le format. Serres s’attardera longtemps sur ce concept. Il est la loi, celle qui construit, et qui, par sa rigidité, guide et rassure : Institution, Chef religieux, ou Père ; cette dernière figure a d’ailleurs longtemps occupé une place prépondérante dans notre culture familiale judéo-chrétienne en tant que format.

Au niveau global, le format a permis à l’humanité de se reconnaître, en créant la stabilité, des références et des archives. Le format, entité ou humain, est un bâti solide, autoritaire, pérenne. Mais il est aussi contraignant, souvent injuste, et bloque l’innovation.

Advient alors le Fils. Sans crier gare, dilué dans le temps, l’avènement du Fils est celui qui va faire tomber le Père, celui, qui aventureux et généreux, va oser le défier et se lancer dans la créativité. Le premier fut Saint Paul, qui annonce sa non appartenance et se détache de tout groupe de pression. Les Épitres de Saint Paul sont, pour la première fois, porteuses du « je » qui extrait la personne du collectif, la rend à elle-même. Première libération.

Le Fils symbolique crée de nouveaux liens, rebelles mais inventifs ; le phénomène enflera continûment, constituant, sur la tige du format originel, un rameau foisonnant.
La science est un de ces enfants, fille prodigue, ou rameau qui explose. Sa fonction motrice a occulté la figure du Père immuable au profit de la Fille échevelée et avide d’avenir. Elle nous porte en pays de connaissances, au sens littéral, gagne une immense marge de manœuvre, et acquiert la non-appartenance. La mondialisation n’est pas loin.

L’ouvrage de Serres est un beau portrait de la nouvelle humanité contemporaine, où les cultures font sauter les verrous locaux. Une fois de plus, Serres enchante le monde, avec cet optimisme, cette érudition et cette élégance lumineuse qui le caractérisent.


Partager cet article


]