Accueil / Regards sur la science / Réévaluation de la fonte des glaces polaires

Réévaluation de la fonte des glaces polaires

Publié en ligne le 11 juin 2011 -
par Guillaume Calu - SPS n° 294, janvier 2011

294_02-05_2Selon une nouvelle étude parue dans Nature Geosciences, la fonte des glaces du Groenland et de l’ouest de l’Antarctique serait deux fois moins importante que précédemment publié.

Les auteurs de cette nouvelle étude estiment que les évaluations passées ne tenaient pas assez compte d’un phénomène connu sous le nom d’ajustement isostatique, ou « rebond post-glaciaire ». Ce phénomène correspond au soulèvement de l’écorce terrestre suite à la fonte des glaces, depuis le dernier âge glaciaire.

Souvent sous-évalué, voire ignoré par les modélisations précédentes, ce mouvement de l’écorce terrestre est plus important que prévu, d’après les scientifiques qui ont analysé les changements du champ gravitationnel de la Terre et de la pression des fonds sous-marins. La fonte des glaces du Groenland serait ramenée à 104 gigatonnes par an, au lieu de 230 gigatonnes par an ; et celle de l’ouest de l’Antarctique à 64 gigatonnes par an, au lieu de 132 gigatonnes par an.

Cette étude permettra d’affiner les modèles d’impact du changement climatique sur la hausse du niveau des océans. Ainsi la fonte des glaces ne serait plus responsable de 50 % de cette hausse mais d’environ 30 %, selon Bert Vermeersen, co-auteur de cette étude. Actuellement, la hausse du niveau des mers est estimée à 3 mm par an.

Sources : Nature Geoscience 3, 642 - 646 (2010) et cyberpresse.ca

Publié dans le n° 294 de la revue


Partager cet article