Accueil / Dans la presse sceptique / Skepter (Pays-Bas), numéro de l’été 2009 (paru en novembre 2009)

Skepter (Pays-Bas), numéro de l’été 2009 (paru en novembre 2009)

Publié en ligne le 28 février 2010 -
Par A. Atsou-Pier

Human DynamicsTM dans l’enseignement

De nombreux enseignants 1, du primaire jusqu’au supérieur, et même des écoles entières, se sont convertis à la pseudo-psychologie de Human Dynamics, écrit Rob Nanninga, rédacteur de Skepter. Il s’agit d’une psychologie occulte basée sur le livre Human Dynamics – Samen leven, samen werken (Vivre ensemble, travailler ensemble) 2 de Sandra Seagal, élève du gourou Martin Muller 3, missionnaire de l’impulsion christique de l’anthroposophe Rudolf Steiner. Aucune étude scientifique ne vient étayer la typologie de neuf traits de personnalité 4 appelés « dynamiques », développée par Sandra Seagal à partir des trois fréquences de la voix humaine qu’elle a découvertes en état de transe. C’est probablement l’emphase mise sur les traits psychologiques positifs qui explique la popularité de cette typologie en milieu éducatif.

La peur des ondes GSM

Plusieurs études scientifiques démontrant des effets biologiques des ondes GSM, Dirk Koppenaal explore les mécanismes avancés par les militants anti-rayonnement qui pourraient éventuellement expliquer ces effets. Ces mécanismes sont tous peu réalistes à son avis. En tout cas, les ondes GSM ont trop peu d’énergie pour pouvoir ioniser des cellules et la chaleur produite est trop minime pour pouvoir endommager les tissus. La rigueur scientifique des études concernées n’est pas telle qu’on doive remettre en cause les connaissances physiques actuelles.

Sept erreurs d’argumentation en milieu judiciaire

Ton Derksen, professeur émérite en philosophie des sciences, constate un paradoxe dans la pratique du droit pénal : la police, les magistrats du siège et du parquet sont censés chercher la vérité, mais ils n’ont aucune expérience dans la recherche empirique. Avec leur raisonnement de tous les jours, ils commettent des erreurs d’argumentation qui ont été éliminées depuis longtemps dans la recherche empirique. L’auteur en discute sept, toutes illustrées d’exemples tirés de plusieurs cas d’erreurs judiciaires survenues ces dernières années aux Pays-Bas.

De Hoon contre Biohorma

Au début de 2008, l’entreprise Biohorma, fabricant du « médicament » homéopathique Echinaforce®, commence la diffusion d’une publicité télévisée disant qu’il est scientifiquement prouvé que l’usage de la plante échinacée réduit la chance d’attraper un rhume de 58 %. Henry de Hoon, écrivain et musicien de son état, se renseigne sur ce pourcentage miraculeux auprès de Jan Willem Nienhuys 5, qui vite découvre que l’entreprise a fait une erreur de traduction : dans la méta-analyse de Shah et al 6, l’odds (p/(1-p)) était réduit 58 %, et non pas la chance (p) 7. En tant que consommateur, Henri de Hoon dépose en octobre 2008 une plainte pour publicité mensongère auprès de la Commission RCC, une instance de régulation de l’industrie néerlandaise. Puis commence un vrai parcours du combattant, où la procédure prend toutes les caractéristiques d’un vrai procès en civil. En appel, Biohorma est représentée par quatre avocats d’un cabinet international qui présentent un rapport du biologiste médical C. J. Beukelman de l’Université d’Utrecht selon lequel « odds » est la même chose que « chance », tandis que M. De Hoon est représenté par Rob Nanninga de Skepsis qui présente un rapport du statisticien Manfred te Grotenhuis de l’Université de Nimègue affirmant le contraire. Après renvoi, la Commission RCC juge finalement, en juillet 2009, en faveur de M. De Hoon et demande à Biohorma de ne plus diffuser la publicité incriminée.
D’où la fleur d’Echinacea purpurea fanée en couverture.

Le test dit « O-ring test »

Certains thérapeutes alternatifs utilisent le test dit O-ring test pour déterminer si une certaine substance convient pour le patient ou non. Lors de ce test, le patient forme un cercle avec le pouce et l’index d’une main, tandis qu’il tient une fiole remplie d’une substance dans l’autre main ; le thérapeute tire ses conclusions à partir de la force musculaire qu’il doit appliquer pour séparer le pouce et l’index du patient. Deux thérapeutes confirmées, l’une dans le rôle de thérapeute, l’autre dans celui de patiente, ont bien voulu se faire tester en aveugle par un groupe de travail de Skepsis. En l’occurrence il s’agissait de distinguer entre un liquide « bénéfique » du nom de Vitalisator et un liquide certainement nuisible pour le patient, à savoir du méthanol. À la déception des deux thérapeutes, le taux de réussite était égal à ce qui découle du simple hasard.

Une pierre tombale mouvante

En province de Frise, une pierre tombale se déplace d’un mètre, un événement qui est relayé dans la presse tant nationale qu’internationale. Un tailleur de pierres flamand apporte la solution la plus logique : de l’eau de dégel s’est introduit entre la dalle (inclinée de 15 %) et son support.

Le cerveau religieux

La grande majorité des humains croit en Dieu ou en des dieux. Ronald Kaptein, journaliste scientifique, fait le point sur l’état des recherches en neurosciences. Bien qu’il y ait encore plus de questions que des réponses sur le fonctionnement de l’esprit humain, la plupart des hypothèses semblent soutenir l’idée que la disposition à croire est innée. La base neurale explique la croyance, mais implique également que celle-ci ne disparaîtra pas de sitôt.

Conversations paranormales

Rob Nanninga a lu The Language of Mediums and Psychics – The Social Organization of Everyday Miracles du sociologue Robin Wooffitt. Celui-ci constate une structure identique, avec variations, dans les techniques verbales des médiums. La valeur de cette constatation est douteuse : l’étude se base sur seulement 25 heures de film vidéo de 42 consultations de 28 médiums, dont une avec une réputation douteuse. En 1988, le psychologue néerlandais H. G. Boerenkamp a disséqué 150 consultations de 12 médiums de renom pour sa thèse de doctorat. 8

Autres articles

Maarten Koller donne un compte rendu de deux shows de théâtre du médium écossais Derek Ogilvie, célèbre pour ses émissions à la télévision néerlandaise 9.
Jan Willem Nienhuys donne un compte rendu des procédures juridiques de l’Association contre le charlatanisme médical. L’affaire Sickesz qui présente une forte ressemblance avec le procès en diffamation contre Simon Singh 10, a connu pour l’instant une issue heureuse : l’usage du mot charlatanisme ne constitue pas un acte illicite.

1 L’article de M. Nanninga est mentionné le 10-11-09 dans le journal Nederlands Dagblad, de tendance protestante orthodoxe (donc peu enclin à l’occultisme). Interviewé au sujet des racines occultes de Human Dynamics, le responsable d’un établissement d’enseignement secondaire se retranche derrière deux textes bibliques, à mon avis particulièrement mal choisis : 1 Tim. 4 : 4,5 et 1 Cor. 8 : 4.

2 Version originale : Human Dynamics, A Framework for Understanding People and Realizing the Potential in Our Organization (1996) de Sandra Seagal et David Horne.

3 Voir son site. Son livre Introduction à l’Ontologie – Vers l’actualisation de l’Homme Total est lisible en pdf sur ce site.

5 Webmestre de l’Association contre le charlatanisme médical et rédacteur de Skepter.

6 Pour le résumé, voir http://linkinghub.elsevier.com/retr....

7 L’odds ratio étant 0,8/1,9 = 0,42, la réduction de l’odds est de (1,9-0,8)/1,9 = 58 % et la réduction de la chance de (65,2 % - 44,9 %)/65,2 % = 31 % (Calculs de Manfred te Grotenhuis, statisticien auprès de l’Université de Nimègue).

8 H. G. Boerenkamp, A study of paranormal impressions of psychics, Université d’Utrecht, 1988.


Partager cet article


]