Accueil / Notes de lecture / Transition énergétique : Ces vérités qui dérangent

Transition énergétique : Ces vérités qui dérangent

Publié en ligne le 17 juin 2019

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE – Ces vérités qui dérangent

Bertrand Cassoret

De Boeck Supérieur, Coll. Science et plus, 2018, 160 pages, 12,90 €


Maître de conférences en génie électrique, B. Cassoret se passionne depuis des années pour les problèmes liés à l’énergie. Il déclare être indépendant de tout enjeu financier et professionnel lié au secteur de l’énergie. La préface de ce livre annonce la teneur sans aucune ambiguïté, avec des phrases choc telles que  « ce livre est pessimiste, et il me paraît important de l’être car on est moins déçu lorsqu’on s’attend au pire », ou encore  « je vais vous ennuyer [...] pour vous montrer que notre mode de vie n’est pas durable. Un discours [...] que vous avez probablement déjà entendu et pas forcément envie de réentendre ». Une entrée en matière très peu commerciale mais qui a le mérite d’être totalement honnête.

Les rappels de physique sur ce que sont l’énergie, les lois fondamentales (conservation de l’énergie, thermodynamique, etc.), sont très bien exposés et l’auteur se révèle pointilleux sur de nombreuses notions qu’il est très sain de rappeler dans les détails. Le discours est clair, bien documenté et l’on appréciera la franchise de l’auteur, aussi bien sur les éléments qu’il maîtrise que sur les lacunes et la lecture partielle du sujet qu’il concède volontiers.

De nombreux aspects de l’énergie sont abordés, depuis l’extraction des matières premières, leur consommation pour produire de l’énergie, leur impact environnemental y compris concernant les renouvelables. On apprend ainsi que le photovoltaïque est très consommateur en énergie, avec un rendement extrêmement faible, surtout lorsqu’on prend en compte que ses composants sont principalement fabriqués en Chine, qui utilise majoritairement le très polluant charbon comme source d’énergie primaire. Le nucléaire et l’hydroélectricité sont présentés comme étant à ce jour les sources d’énergies à la fois les plus stables et les plus efficaces.

Selon l’auteur, il n’est un secret pour personne que nous consommons à un rythme effréné des ressources dont les réserves sont limitées, et que forcément ces ressources viendront à manquer. L’auteur analyse ainsi les différents scénarios les plus connus qui ont été élaborés tantôt par des ONG, tantôt par des organismes tels que l’Ademe ou l’Ancre 1. Ces scénarios prévoient dans leur totalité une baisse de l’énergie disponible pour l’humanité, et aucun de ceux qui prévoient le remplacement de toutes les énergies fossiles par des énergies renouvelables ne détaille comment vaincre les problèmes importants de fluctuation de la production et de taux de retour énergétique 2.

On notera que ces scénarios parlent de baisser la consommation pour tous alors que selon l’auteur le plus vraisemblable sera un nivellement par l’argent, entre ceux qui auront les moyens de conserver notre mode de vie actuel et ceux qui devront faire sans. Enfin l’auteur constate un parti pris de la part de négaWatt et Greenpeace, qui refusent le nucléaire qui est pourtant un moyen de production avec un excellent rendement et peu de rejet de CO2, tout en ne présentant pas de solution pour gérer les conséquences néfastes pour la société d’une réduction drastique de l’énergie consommée.

En résumé, un livre très intéressant, plein de rappels scientifiques et d’approfondissements tout à fait indispensables en ces temps de questionnement sur le développement durable. Même si le livre ne prétend pas détenir – et donc ne présente pas – de solution miracle, sa lecture amènera très certainement le lecteur à une bien meilleure connaissance de la question, qu’il faudra sans doute compléter par d’autres lectures.

1 Ademe : Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie – Ancre : Alliance nationale de coordination de la recherche pour l’énergie.

2 Ce taux de retour énergétique est appelé EROEI, il définit le rapport entre l’énergie apportée et l’énergie consommée dans le processus.

Publié dans le n° 327 de la revue


Partager cet article


Auteur de la note

Emeric Planet

Informaticien et membre du comité de rédaction de la (...)

Plus d'informations