Accueil / Un monde fou, fou, fou... / Un monde fou, fou, fou : juillet-août 2006

Un monde fou, fou, fou : juillet-août 2006

Publié en ligne le 2 juillet 2008 - Croyance - Ovnis
SPS n° 273

La fin du monde, c’était quand ?

Le Nouvel Obs nous fait part, dans son édition web du 6 juin 2006, de l’information suivante, à propos de la journée « diabolique » réunissant 3 fois le chiffre 6 : l’indice de probabilité de fin du monde, d’après le site « Rapture Ready » était de 154, indice seulement dépassé en septembre 2001 après les attentats (182). Les renseignements, vérifiés sur le site, sont exacts. Oui, mais il apparaît aussi sur ce site que le 5 juin, la veille du jour fatidique, l’indice était déjà de 157. La probabilité de fin du monde était donc supérieure « le jour d’avant ».

L’Apocalypse hésite : aujourd’hui ou demain ? Ou n’est-ce pas plutôt la peur qui oscille au gré de la manipulation ?

Le site « Rapture Ready » est un site chrétien évangélique, imbibé de sentiments rétrogrades, durs et catastrophistes. Dans leurs critères pour établir un indice de probabilité de fin du monde, on trouve en vrac, parmi 45 autres : les volcans, le climat, la famine, mais aussi l’antéchrist, l’apostasie, l’œcuménisme et le surnaturel. Un beau panier d’éléments sans cohérence qui permet d’entretenir les angoisses et de diriger le comportement des adeptes.

Agnès Lenoire

666, toujours

De même source, on apprend que prières et manifestations ont marqué cette journée du 6 juin 2006 dans le monde. Aux Pays-Bas, 2 000 chrétiens d’une congrégation évangélique ont prié 24 heures durant ; en Inde, un film dédié à l’événement, Le présage 666, fut projeté dans plusieurs salles à 6h, 6 minutes, 6 secondes ; en Italie, les villes de Turin, Rome, Florence, Gênes, ont vu leurs salles de cinéma projeter le même film six minutes après minuit de lundi 6 ; dans le Michigan, les habitants de la commune de Hell (Enfer) ont fait une grande fête.

Et vous, vous n’avez rien fait de particulier ce jour-là ? C’est Dieu qui va être content !

A.L.

Expériences imminentes et extravagantes

Le premier colloque sur les Expériences de Mort Imminente (EMI) réunissant 1 500 personnes de France, de Belgique et du Québec, a eu lieu samedi 24 juin à Martigues. L’objectif étant d’étudier ce phénomène le plus scientifiquement possible, rien ne paraissait pouvoir choquer la raison. Se réunir pour mieux connaître cette période de coma profond ne peut en effet qu’être utile à la recherche. Mais au fil de l’article (trouvé sur MSN actualités), la raison laisse place à la dérive. D’abord un médecin réanimateur, le docteur Charbonnier, rapporte que ses patients lui ont plusieurs fois narré leur expérience de mort imminente et lui ont raconté ce qui se passait autour d’eux. Soit. Puis c’est l’organisatrice du colloque qui affirme que les patients en état d’EMI se promènent au-dessus de leur corps, et entrent en télépathie avec les soignants. Enfin le même réanimateur affirme qu’un patient en coma profond lui a un jour donné l’ordre télépathique de regarder dans son portefeuille ; à sa grande stupéfaction ( ?), il y a trouvé une lettre refusant l’acharnement thérapeutique. Est-ce si extraordinaire ? Quand on veut connaître la volonté d’un patient inconscient, n’est-il pas naturel de regarder dans son portefeuille ?

Enfin le médecin transforme un acte de bon sens en acte mystique parce qu’il l’immerge dans un contexte surnaturel : il conseille aux soignants qui s’occupent d’un comateux de ne pas parler négativement devant lui. L’injonction n’est pas nouvelle ! Il y a bien longtemps que le plus modeste secouriste sait que devant un accidenté inconscient, il ne faut tenir que des propos encourageants. Se méfier des fluctuations du degré d’inconscience… Pour cela le comportement rationnel, et raisonnable, de l’entourage n’a aucun besoin de motivation surnaturelle.

Source de l’information : AFP, 17 juin 2006

A.L.

Déjouer la maladie ou être à la mode ?

En Côte d’Ivoire, une danse vient d’être inventée : la danse du poulet grippé, qui mime l’attitude d’un poulet agonisant. Cette danse est très à la mode dans les discothèques ; elle a pris naissance dans un bal populaire de l’une des deux communes où le virus a été détecté.

Alors phénomène de mode ou rituel destiné à conjurer la grippe aviaire ? Il semble bien que ce soit la première proposition qui soit la bonne, car les ivoiriens ont l’habitude de danser sur « les faits de société » ; pour ne citer que deux exemples, ils ont aussi créé le « décalé-chinois » et le « Guantanamo ». Ces mises en scène artistiques font la notoriété des discothèques d’Abidjan depuis les années 1990.

Source : france 2.fr.

A.L.

Circulez… il n’y a rien à voir

Le ministère britannique de la Défense vient de rendre son rapport sur les soucoupes volantes : aucun des ovnis ayant fait l’objet de témoignages depuis 30 ans n’était une soucoupe volante. Voilà qui est clair. Le rapport mentionne que les témoins sont souvent sincères mais se trompent : des apparitions surprenantes sont le fait d’avions ou de phénomènes lumineux.

« Rien n’indique que ce soient des incursions d’objets aériens d’origine extra-terrestre ou étrangère, ni que leurs intentions soient hostiles » précisent les auteurs du rapport.

En conclusion, le rapport demande que les services militaires de renseignement n’aient plus à se pencher sur tous les témoignages.

Source : liberation.fr

A.L.

La folie des plaques minéralogiques

Quoi de plus administratif et de plus froid qu’une plaque minéralogique ? Les Chinois en font pourtant des objets dignes de vénération, à condition qu’elles portent le chiffre 8, chiffre porte-bonheur, selon une croyance issue de la ville de Canton. 300 plaques « porte-bonheur » comportant un 8 avaient ainsi été mises en vente. Le record a été battu avec la vente d’une plaque minéralogique se terminant par trois 8 ; elle a été vendue 30 000 dollars. La ville de Canton poursuivra cette vente avec d’autres plaques car l’engouement pour leur possession ne se dément pas parmi la bourgeoisie aisée chinoise. L’argent ainsi récolté servira aux accidentés de la route. Une manière de tenter de donner raison à cette superstition ? Et de rentabiliser la crédulité !

Source : AFP sur info.france 3.fr

A.L.

Mots-clés : Croyance - Ovnis

Publié dans le n° 273 de la revue


Partager cet article