Science et Pseudo-Sciences n°302

Sommaire

Éditorial p. 1
Du côté de la science p. 2
Regards sur la science p. 7

Hommage à José Tricot p. 11

Y aurait-il un "grand mensonge du cholestérol" ? (Bernard Swynghedauw) p. 14


Dossier - Vaccination

En France, avant la vaccination généralisée, la diphtérie, le tétanos et la coqueluche étaient responsables de plusieurs centaines de décès chaque année. La tuberculose, plusieurs milliers de personnes par an. Des milliers de cas de poliomyélite provoquainent quelques dizaines de décès et laissaient des centaines d’enfants invalides. Ces souvenirs sont parfois oubliés rendant abstraite la nécessité de maintenir dans la population une couverture vaccinale appropriée. Les rumeurs et les peurs d’aujourd’hui ont vite fait de faire pencher du mauvais côté la balance risques-bénéfices perçue par chacun. De fait, la couverture vaccinale pour certaines maladies recule et l’on voit réapparaître des maladies que l’on croyait éradiquées ou largement maîtrisées (coqueluche, rougeole, tuberculose...).

- L’origine du refus des vaccinations (Pierre Bégué) p. 14
- Les arguments fallacieux des ligues anti-vaccinales (Jean-Paul Krivine) p. 14
- L’affaire Wakefield : le rôle des lobbies anti-vaccin et les conséquences d’une fraude médicale (Hervé Maisonneuve) p. 14
- L’insuffisante couverture vaccinale en France et en Europe (Pierre Bégué) p. 14
- Les adjuvants vaccinaux : quelle actualité en 2012 ? (Académie de médecine) p. 14
- La grippe H1N1 : une mauvaise gestion de crise et ses effets collatéraux (Jean de Kervasdoué) p. 14


Chemtrails - Pour dissiper la brume... (Jérôme Quirant) p. 62

Et la culture scientifique ? (Jean-Claude Pecker) p. 66

Un monde fou, fou, fou... (Brigitte Axelrad) p. 70
Livres et revues p. 76
Dialogue avec nos lecteurs p. 88

Débat : l’incantation est-elle une stratégie efficace ? (Hervé This) p. 92


L’édito

Fausses peurs et vrais dangers

L’être humain est naturellement enclin à surestimer les très faibles probabilités. Si en plus, ces faibles probabilités sont associées à un dommage important et chargé émotionnellement, elles prendront une importance renforcée par la peur 1.

Lire la suite

Ajoutons le fait que, dans les entreprises humaines, le risque zéro n’existe pas, et que nous vivons à une époque où toute information se médiatise à la vitesse d’Internet. Les ingrédients de base sont ainsi réunis pour que se développe une controverse médiatico-scientifique biaisée. Nous illustrons ce propos, dans ce numéro, avec l’analyse des causes et des conséquences du recul de la couverture vaccinale en France et en Europe, et avec celle d’une controverse naissante autour du rôle du cholestérol dans les maladies cardio-vasculaires.

Deux exemples différents, mais qui rendent compte d’une même difficulté, celle de développer une argumentation scientifique rationnelle permettant une évaluation objective du rapport risque-bénéfice. Ce rapport est difficile à appréhender à l’échelle individuelle, étant sujets à l’émotion, à la passion et à la subjectivité de l’expérience personnelle. Mais essayons d’oeuvrer pour qu’au niveau de la société, les choix éclairés et fondés puissent prévaloir.

Science et pseudo-sciences

1 Voir par exemple : Gérald Bronner et Etienne Géhin, L’inquiétant principe de précaution, PUF 2010, et le chapitre « Les enjeux cognitifs du pari de l’excès de précaution ».

Ce numéro est disponible en version papier

Acheter
Dossier de presse à télécharger

Si vous êtes journaliste et souhaitez recevoir les derniers dossiers de presse et communiqués dès leur parution sur votre adresse e-mail, cliquez ici.