Accueil / Notes de lecture / Première Partie

Première Partie

Publié en ligne le 31 janvier 2012
Note de lecture de Nadine de Vos - SPS n° 298, octobre 2011

« Tout ce qui est beau chez l’humain n’a probablement pas de sens "naturel", tout ce qui est bon chez l’homme est le résultat d’une lutte contre-nature, que seul peut nourrir l’espoir. » (p. 16)

« La physique ne peut pas se permettre de laisser à l’imagination autant de pouvoir que l’imagination en donne à la physique. Par contre, il y a tout le reste. Tout le monde irrationnel du sentiment, du ressenti et de l’émotion. » (p. 99)

JPsy est auteur-compositeur, musicien et interprète. Il est aussi professeur de physique et de mathématiques dans l’enseignement secondaire.

Composé d’une vingtaine de contes philosophico-scientifiques, ce premier opus, qui révèle une belle écriture, pleine de sensibilité et d’humour, est une heureuse rencontre. On pourrait parler de « fables » parce que chacune des histoires se termine par une « phrase en gras » qui, sans être vraiment moralisatrice, apparaît comme un raccourci fulgurant de l’état d’esprit de l’auteur à chaque point final.

Première partie est un livre étonnant, dans lequel les collisions sont nombreuses – entre le matériel et le spirituel, entre soi et les autres, entre tout et rien... C’est un mélange de philosophie(s) et de physique, un arc-en-ciel coloré d’expériences de vie, de raisonnements rigoureux (ou vigoureux), d’idées éphémères engendrant de sympathiques réflexions, ou simplement d’éléments factuels remarquables... C’est une introduction à la pensée nonlinéaire, parfois légère, parfois intriquée, mais toujours riche en émotions, en poésie et en surprises.

Un petit livre à savourer comme une bouffée d’oxygène, quand on se surprend à se prendre trop au sérieux, quand le poids de la raison fait oublier le pouvoir de l’imagination et que l’on en vient à confondre réfléchir et raisonner.

Publié dans le n° 298 de la revue


Partager cet article