Accueil / Communiqués / Quand la politique se moque de la science

Quand la politique se moque de la science

Publié en ligne le 19 février 2014 -
Le 14 février 2014

La Présidence du Sénat a enregistré le 4 février 2014 une proposition de loi présentée par le sénateur socialiste Alain Fauconnier relative à l’interdiction de la mise en culture du maïs génétiquement modifié MON810 développé par Monsanto et prévoyant d’étendre cette
mesure d’interdiction à un autre maïs biotechnologique, le maïs TC1507 développé par Pioneer.

Nous ne saurions dire si cette proposition de loi bénéficie ou bénéficiera du soutien du gouvernement, ni si elle a été négociée avec le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll comme le suggèrent quelques sites internet environnementalistes. Néanmoins, comme
c’était déjà le cas il y a quelques semaines dans une autre proposition de loi, sur les ondes électromagnétiques cette fois-là, nous constatons qu’il n’y a aucun fondement scientifique aux risques sanitaires et environnementaux mis en avant dans cette proposition de loi.

Restant fidèles à notre attitude constante qui est d’éclairer l’interface science-techniques-société sur la base des faits, nous mettons en ligne une analyse des attendus de la proposition de loi du sénateur Alain Fauconnier sur le site internet de l’Association française d’information scientifique (AFIS). Cette analyse est signée de Marcel Kuntz, membre du comité de parrainage scientifique de l’AFIS.


Partager cet article