Accueil / Un souvenir de Jean-Pierre Kahane (1926-2017)

Jean-Pierre Kahane nous a quittés

Un souvenir de Jean-Pierre Kahane (1926-2017)

Publié en ligne le 26 juin 2017 -

Quand Evry Schatzman abandonna la présidence de l’Union rationaliste, en 2000, les regards se portèrent sur Jean-Pierre Kahane pour lui succéder. Nous savions qu’il était mathématicien de très grand talent et rationaliste militant. Son père, Ernest Kahane (1903-1996), avait lui-même occupé la présidence à la fin des années 60, après avoir, en qualité de secrétaire général, relancé l’action de l’Union dans les années 50. Au cours de son long mandat l’association atteignit le nombre de 7000 adhérents.

Secrétaire puis secrétaire général des années qui ont précédé l’arrivée de Jean-Pierre, j’ai pu mesurer l’ampleur de son activité, laquelle était à la mesure des talents d’administrateur qu’il avait manifestés à l’université comme dans l’action syndicale et politique. Et ceux qui l’ont accompagné dans ses fonctions de président (2001-2004), Guy Bruit et Gérard Fussman, diraient mieux que moi comment il sut multiplier les activités de l’UR, particulièrement le nombre des conférences qui ont permis de multiples adhésions pendant ces trois années.

Après son retrait de la présidence, il garda naturellement un contact étroit avec les activités de notre Union. J’ai pris beaucoup de plaisir, dans le groupe de culture générale scientifique créé et animé par Hélène Langevin-Joliot et Jacques Haïssinski, à écouter ses interventions, toujours brèves, mais riches et décisives. Il portait aux questions pédagogiques un très grand intérêt qui nous fascinait tant il savait traduire pour le public le savoir de sa discipline pour l’ignorant que j’étais.

Nous l’attendions lors de notre récente Assemblée de l’Union rationaliste quand nous apprîmes son accident.

* * *

Pour ma part, je retiendrai surtout le contact personnel avec l’homme, que j’ai connu de plus près ces dernières années. Il savait que j’avais été proche de son père pendant les années où celui-ci avait dirigé l’Union rationaliste. C’est lui qui m’avait reçu, en 1963, quand au retour de service militaire en Algérie j’avais débarqué rue de l’École Polytechnique où l’association venait de s’installer. Il m’avait fait entrer au conseil d’administration et confié le secrétariat du Dictionnaire rationaliste auquel il allait consacrer des efforts sans réserve, en ce début des années 60. C’est encore lui qui me conseilla, plus tard, d’entreprendre une thèse d’histoire des sciences.

Jean-Pierre vouait une grande admiration à ce père venu de Roumanie alors qu’il était encore enfant (il avait alors 11 ans) et qui avait dû interrompre ses études à son arrivée en France pour aider ses parents. Le jeune Ernest avait poursuivi seul son éducation en lisant à son propre père, aveugle, les journaux scientifiques de l’époque de la Grande Guerre. Jean-Pierre m’avait montré sa bibliothèque, ainsi que des manuscrits qu’il avait conservés, et dont il avait entrepris le classement. Je garde un souvenir ému, qu’il partageait, je crois, de nos échanges. J’aurais aimé les poursuivre et je le lui disais souvent. Hélas, il n’en fut rien.

Gabriel Gohau

Ancien secrétaire (1968-1997) puis secrétaire général (1997-2000) de l’Union rationaliste


Partager cet article


]