Accueil / Du côté de la recherche / Une première étude sur la capacité des écosystèmes chinois à absorber les émissions de CO2

Une première étude sur la capacité des écosystèmes chinois à absorber les émissions de CO2

Publié en ligne le 26 mai 2009 -

Les écosystèmes de la Chine ont absorbé entre 28 et 37 % des émissions chinoises de carbone issues des combustibles fossiles entre 1981 et 2000. L’étude scientifique qui parvient à cette conclusion a été réalisée par une équipe internationale, associant le Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature du 23 avril 2009.

Le réchauffement climatique est dû à l’augmentation des rejets de gaz à effet de serre, principalement les émissions de dioxyde de carbone (CO2). Dans le milieu naturel, il existe des « puits » qui séquestrent le carbone permettant ainsi de limiter le réchauffement. Favorisé par des programmes de reforestation et une modernisation des pratiques agricoles, le puits de carbone chinois est principalement situé dans le Sud du pays, une région où les changements climatiques avec des conditions plus humides ont favorisé la croissance des plantes.


Partager cet article