Accueil / Arnaque ou traitement ?

Trick or Treatment ? Alternative Medicine on Trial

Arnaque ou traitement ?

Publié en ligne le 14 avril 2011 -
Traduction par Karl Lintner, avec l’aimable autorisation des auteurs.

295_58-72_1Le contenu de ce livre est inspiré par une seule et simple phrase écrite il y a quelques 2000 ans par Hippocrate de Cos, reconnu comme étant « le père » de la médecine : « Il existe, en fait, deux choses : la science et l’opinion ; La première génère de la connaissance, la seconde l’ignorance. »

Si quelqu’un propose un nouveau traitement médical, Hippocrate dirait qu’il nous incombe d’utiliser la science pour savoir s’il marche ou non, plutôt que de s’appuyer sur l’opinion de quelqu’un. La science utilise des expériences, des observations, des essais, des arguments et des débats pour arriver à un consensus objectif sur la vérité. Même si elle arrive à une conclusion, la science continue à analyser, voire à critiquer ses propres proclamations pour le cas où elle aurait commis des erreurs. Par contre, les opinions sont subjectives, conflictuelles et, quiconque maîtrise au mieux les moyens de communication aura la meilleure position pour promouvoir son opinion, qu’il ait ou non raison.

Guidé donc par la phrase d’Hippocrate, ce livre jette un regard scientifique sur la pléthore actuelle des traitements alternatifs qui sont de plus en plus populaires. Ces traitements se trouvent en grandes quantités dans les pharmacies, sont décrits dans tous les magazines, discutés sur des millions de pages Internet et utilisés par des millions de personnes ; pourtant, de nombreux médecins restent très sceptiques à leur égard. Et de fait, notre définition de la médecine alternative est : « toute thérapie qui n’est pas acceptée par la majorité des médecins traditionnels ». En général, cela veut aussi dire que ces thérapies alternatives sont fondées sur des mécanismes situés en dehors de la compréhension de la médecine moderne. En langage scientifique, les thérapies alternatives sont appelées « biologiquement peu plausibles ».

Des sondages montrent que dans de nombreux pays, plus de la moitié de la population utilise la médecine alternative d’une manière ou d’une autre. On estime que la dépense globale annuelle dans le monde pour ces traitements avoisine les 40 milliards de livres sterling (environ 46 milliards d’euros) et que c’est le secteur de dépenses médicales ayant la croissance la plus rapide. Qui a donc raison : le médecin critique qui estime que la médecine alternative est semblable au Vaudou ou la mère qui confie la santé de son enfant à la médecine « douce » ?

Il y a trois réponses possibles à cette question.

1. Peut-être la médecine alternative est-elle totalement inefficace et inutile. Peut-être le marketing persuasif nous a-t-il trompé en nous faisant croire que la médecine alternative « fonctionne ». Les thérapeutes alternatifs paraissent être des gens sympathiques, parlant comme ils le font de concepts attractifs, des « merveilles de la nature », de la « sagesse millénaire », mais peut-être déçoivent-ils le public, voire eux-mêmes. Ils utilisent des mots ciblés (holistique, méridiens, autocicatrisant…), mais si nous pouvions voir derrière ce jargon, peut-être verrions-nous que la médecine alternative n’est que de la fumisterie.

2. Ou bien, la médecine alternative est merveilleusement efficace. Les sceptiques, y compris les médecins, n’ont peut-être simplement pas reconnu les bénéfices d’une approche plus holistique, plus naturelle, plus traditionnelle et spirituelle de la santé. La médecine n’a jamais prétendu avoir toutes les réponses, et maintes fois nous avons revu notre connaissance et compréhension du corps humain. La prochaine révolution, sera-t-elle celle de la découverte des mécanismes sous-jacents de la médecine alternative ? Ou serions-nous en présence de forces plus sinistres ? Serait-il possible que le corps médical souhaite maintenir son pouvoir et son autorité, et que les médecins critiquent la médecine alternative pour la supprimer ? Serait-il possible que ses détracteurs ne soient que les hommes de paille des industries pharmaceutiques multinationales qui souhaitent garder intacts leurs profits ?

3. Ou, enfin, la vérité se trouve quelque part, au milieu.

Quelle que soit la réponse, nous avons décidé d’écrire ce livre pour arriver à la vérité. Bien qu’il y ait déjà pléthore de livres qui prétendent vous raconter la vérité sur les médecines alternatives, nous sommes convaincus que le nôtre offre un niveau sans égal de rigueur, d’autorité et d’indépendance. Nous sommes tous deux des scientifiques formés, nous allons donc examiner les thérapies alternatives de manière scrupuleuse. Ni l’un ni l’autre n’avons jamais été employé par une société pharmaceutique, nous n’avons jamais profité du secteur de la » santé naturelle », notre seule et honnête motivation est de chercher la vérité.

Et notre collaboration apporte un sens d’équilibre au livre. Le Dr Edzard Ernst, est un insider qui a pratiqué la médecine pendant des années, y compris quelques méthodes thérapeutiques alternatives. Il est le premier professeur du monde de la médecine alternative et son groupe de recherche a passé quinze ans à essayer de trouver quelles méthodes sont efficaces et lesquelles ne le sont pas. Simon Singh, est un outsider qui a travaillé pendant 20 ans en tant que journaliste scientifique, par voie écrite (livres) et orale (télévision et radio), essayant toujours d’expliquer des idées compliquées de manière à ce que le public puisse les comprendre. Ensemble nous pensons, mieux que quiconque, pouvoir approcher la vérité et nous nous efforcerons de l’expliquer de manière claire, vivante et compréhensible.

Notre mission est de révéler la vérité sur les potions, lotions, pilules, aiguilles, sur le martellement et les thérapies énergisantes qui se situent au-delà de la médecine conventionnelle mais qui sont de plus en plus recherchées par les patients. Qu’est-ce qui « marche » ? Qu’est-ce qui ne « marche » pas ? Quels secrets et quels mensonges ? À qui peut-on faire confiance, et qui vous arnaque ? Est-ce que les médecins d’aujourd’hui savent ce qui est mieux, ou est-ce que les racontars des grand-mères puisent effectivement dans un savoir ancestral supérieur ? Toutes ces questions, et d’autres, trouveront une réponse dans cet ouvrage qui livre un examen honnête et juste de la médecine alternative.

En particulier, nous allons répondre à la question fondamentale : « la médecine alternative est-elle efficace pour traiter les maladies ? » Bien que ce soit une question courte et simple, à l’analyse, elle devient assez compliquée, et la réponse dépend de trois facteurs clé. Premièrement, de quelle thérapie alternative parlons-nous ? Deuxièmement, à quelle maladie nous adressons-nous ? Et troisièmement, que veut dire « efficace » ? Pour aborder ces questions, nous avons divisé le livre en six chapitres.

Le Chapitre 1 introduit la méthode scientifique. Il explique comment les scientifiques peuvent déterminer, en expérimentant et en observant, si une thérapie choisie est efficace ou non. Chaque conclusion à laquelle nous arrivons dans le reste de ce livre découle de la méthode scientifique et d’une analyse impartiale des meilleures études médicales disponibles. Puisque nous tentons d’abord d’expliquer comment fonctionne la science, nous espérons augmenter votre confiance dans les conclusions présentées dans les chapitres 3-5. 1

Le thème principal qui unit les six chapitres est « la vérité ». Le chapitre 1 explique comment la science détermine la vérité. Les chapitres 2-5 révèlent la vérité sur les thérapies alternatives basée sur les preuves scientifiques. Le chapitre 6 propose de dire pourquoi la vérité est importante, et comment cette vérité scientifique devrait influencer notre position par rapport aux thérapies alternatives dans le contexte de la médecine du XXIe siècle.

La vérité est un objet bien rassurant, mais, dans ce livre, elle est assortie de deux avertissements. D’abord, nous allons présenter la vérité d’une manière brute, sans apologie. Si nous trouvons qu’une thérapie est en effet efficace pour une maladie particulière (par ex. l’extrait de Millepertuis, alias Hypericum perforatum, possède des propriétés antidépressives si on l’utilise de manière appropriée – cf. chapitre 5) nous allons le dire clairement. Dans d’autres cas, si nous découvrons qu’une thérapie est sans intérêt, voire dangereuse, nous allons l’affirmer avec la même force. Vous avez décidé d’acheter ce livre pour trouver la vérité, nous vous devons donc d’être directs et honnêtes avec vous.

Le second avertissement est que toute vérité dans ce livre est fondée sur la science – Hippocrate avait parfaitement raison en disant que la science génère la connaissance. Tout ce que nous savons sur l’Univers, des composants d’un atome jusqu’au nombre de galaxies, nous le savons grâce à la science, et toute percée en thérapie médicale, du développement des antiseptiques à l’éradication de la variole, a été bâtie sur des fondations scientifiques. Bien sûr, la science n’est pas parfaite. Les scientifiques admettent volontiers qu’ils ne savent pas tout ; néanmoins la méthode scientifique est sans doute le meilleur moyen d’arriver à la vérité.

Si vous êtes un lecteur sceptique quant au pouvoir de la science, nous vous demandons de bien vouloir lire au moins le chapitre 1. À la fin de ce chapitre, vous devriez être suffisamment convaincu de la valeur de la méthode scientifique pour pouvoir envisager d’accepter les conclusions du reste du livre.

Il est pourtant possible que vous refusiez l’idée que la science soit la meilleure façon pour déterminer si oui ou non une thérapie alternative fonctionne. Il se peut que vous soyez si borné que vous teniez à votre vision du monde sans jeter un regard sur ce que la science a à dire. […] Ce n’est pas la peine de lire même le premier chapitre si vous n’êtes pas préparé à envisager la possibilité que la méthode scientifique puisse agir comme arbitre de la vérité. En fait, si vous avez déjà votre ferme opinion sur la médecine alternative, il serait préférable que vous rendiez ce livre pour vous faire rembourser. Pourquoi diable lire un texte sur les conclusions de milliers d’études de la recherche si vous avez déjà toutes les réponses ? Mais notre espoir est que vous allez être suffisamment ouvert d’esprit pour avoir envie de lire la suite.

Une traduction du chapitre 1 de ce livre sera publiée en deux parties dans SPS.

1 Note du traducteur : Les chapitres 3, 4, et 5 traitent ensuite de l’acupuncture, de l’homéopathie, de la thérapie chiropratique et de la phytothérapie. Le chapitre 6 tire quelques conclusions basées sur les résultats des chapitres précédents et regarde vers le futur de la médecine en général ; il pose des questions essentielles, mais plutôt « politiques » comme l’indique l’intitulé de ce 6e chapitre : « Est-ce que la vérité importe ? ». Une annexe du livre décrit ensuite brièvement trente-six méthodes alternatives plus ou moins ésotériques.


Partager cet article