Accueil / Dialogue avec nos lecteurs / Courrier des lecteurs : avril à juin 2016

Courrier des lecteurs : avril à juin 2016

Publié en ligne le 20 novembre 2016 - Ondes
SPS n°317, juillet 2016

Nous ne pouvons pas publier tous les courriers reçus, ni les publier dans leur intégralité. Les choix opérés et les coupures faites sont de la seule responsabilité de la rédaction.

Compteurs Linky

Actualité oblige, des lecteurs nous questionnent sur les fameux compteurs Linky appelés à remplacer nos compteurs d’électricité. Petit florilège…

Dans un avenir proche les compteurs électriques de nos maisons seront remplacés par des compteurs dits intelligents nommés Linky. Sur le web, de nombreuses pages mentionnent que ce Linky qui utilise le courant porteur en ligne G3 ferait rayonner tous les câbles électriques de la maison comme des antennes […].

Mme Florence Bel

— 

[...] le remplacement annoncé des compteurs Linky EDF qui suscite apparemment des craintes du même ordre que Wifi ou antennes-relais… les fameuses ondes électro-magnétiques. Les mêmes groupes de pression semblent à l’œuvre, transmettant des peurs très certainement exagérées, sinon injustifiées et incitant à refuser ces nouvelles installations essentiellement pour motif sanitaire et confidentialité, crainte de violation de la vie privée […]. Serait-il envisageable de faire le point sur ces techniques dans un prochain numéro ? Je vous remercie pour l’excellent travail de démystification et d’explication que vous effectuez avec une grande rigueur scientifique.

J.-F. R.

— 

[...] concernant les nouveaux compteurs (Linky en France ou smart grid), je suis personnellement offusqué par les fausses informations diffusées ainsi que par la peur provoquée et entretenue dans la population par les médias, les associations (Stop-Linky), la presse et même par des organismes comme Que choisir. On démonte ces argumentations sans difficulté en lisant les documentations scientifiques ainsi que les documentations techniques d’ERDF disponibles sur leur site. Mais la logique ne suffit pas ici pour convaincre les obstinés. Bravo pour le travail réalisé par l’association.

G. M.

ERDF a commencé un déploiement généralisé de son nouveau compteur Linky, déploiement qui devrait se terminer en 2021. Cette opération s’inscrit dans le cadre de la loi de transition énergétique. Linky est un « compteur connecté ». Il sera ainsi possible de relever les consommations à distance, sans passer par un agent devant se déplacer sur site. Il sera également possible d’effectuer un certain nombre d’opérations à distance : changement de niveau de puissance souscrite, ouverture ou fermeture de l’alimentation, changement de plages horaires, etc. La communication se fait d’abord par courant porteur en ligne (CPL), jusqu’à un concentrateur situé à l’extérieur de l’habitation, puis par liaison téléphonique jusqu’aux ordinateurs d’ERDF. Contrairement à ce que l’on peut lire sur Internet (en particulier sur les sites militants) ou dans certains journaux, la technologie CPL utilisée pour la transmission des données entre le compteur et le concentrateur n’a rien à voir avec les ondes radiofréquences de la téléphonie mobile : un signal électrique d’un peu moins de 100 kHz est superposé au courant électrique alimentant nos appareils (en 50 Hz). Linky n’est pas un système de communication sans fil. S’il y a bien un champ électromagnétique à proximité des fils électriques et du compteur, ce n’est pas un champ émis intentionnellement pour transmettre l’information, mais un simple rayonnement dû au passage d’un courant électrique. C’est la même chose pour tous les appareils électriques en fonctionnement. Les champs électriques et magnétiques mesurables à proximité du compteur Linky sont inférieurs à ceux mesurables pour la plupart des appareils ménagers de la vie courante. Ils sont très inférieurs aux niveaux autorisés par la réglementation pour la sécurité sanitaire. Le magazine CanardPC dans son numéro d’avril-mai 2016 a publié un excellent dossier sur le sujet (disponible gratuitement en ligne [1]). Il fait judicieusement remarquer qu’un « signal aux caractéristiques étonnamment similaires (même gamme de fréquences en kHz, même puissance maximale de 20 dBm, même modulation…) a déjà été déployé en France à grande échelle, et ce sur un réseau non blindé qui n’était pas prévu pour cela à l’origine : l’ADSL » et note qu’une association comme Robin des Toits, en pointe dans la dénonciation des dangers de Linky, présente l’ADSL comme la seule technologie ne présentant « aucun risque sanitaire ». Le compteur Linky offre aussi aux utilisateurs la possibilité de collecter directement et en temps réel les données mesurées. Une prise appelée « télé-information client » est disponible en façade (sous le capot, en fait). Chacun est alors libre de connecter un appareil, un afficheur ou un émetteur radio permettant de rapatrier l’information sur son réseau domiciliaire. Il est également prévu de proposer systématiquement (et gratuitement) ce type de dispositif, associé à un afficheur déporté, aux personnes en précarité énergétique.

Anne Perrin

[1] www.canardpc.com/linky-enquete-tele...


Mots-clés : Ondes

Publié dans le n° 317 de la revue


Partager cet article


]