Accueil / Regards sur la science / Des algues dans les cellules de salamandres ?

Des algues dans les cellules de salamandres ?

Publié en ligne le 21 janvier 2011 -
par Guillaume Calu - SPS n° 292, octobre 2010

La salamandre maculée Ambystoma maculatum présente des embryons de couleur vert émeraude, une curiosité naturaliste liée à la présence de micro-algues. Mais le biologiste Ryan Kerney (Université de Halifax, Canada) a découvert que ces algues ne se contentaient pas d’interagir avec ces embryons. Elles sont aussi présentes à l’intérieur de leurs cellules. Une découverte stupéfiante qui représente le premier cas de cellules algales mises en évidence dans des cellules de vertébrés.

La couleur verte des œufs de salamandre est liée à la présence d’une micro-algue, Oophila amblystomatis. La symbiose entre l’embryon de salamandre et la micro-algue est déjà connue. Les cellules animales rejettent des molécules riches en azote, que l’algue métabolise. En échange, l’algue augmente la teneur en dioxygène dans l’environnement aqueux immédiat, facilitant la respiration de l’embryon.

L’originalité de cette symbiose repose dans la mise en évidence de cellules d’algues à l’intérieur même des cellules embryonnaires. De plus, l’algue semblerait également fournir des métabolites issus de la photosynthèse comme source nutritive carbonée pour son hôte embryonnaire. Ces résultats, présentés le 28 juillet dernier lors du Neuvième Congrès International de Morphologie des Vertébrés à Punta del Este, Uruguay, sont une première en matière de biologie des vertébrés. Jusqu’à présent, seuls des cas d’invertébrés montraient la présence d’algues symbiotes à l’intérieur même de leurs cellules.
Source : Nature, 30 juillet 2010. doi : 10. 1038/news.20 10.384

Publié dans le n° 292 de la revue


Partager cet article