Accueil / Des pseudo-sciences enfin validées !

Des pseudo-sciences enfin validées !

Publié en ligne le 1er avril 2012 -

Màj du 2 avril : “Des pseudo-sciences enfin validées” sur le site de l’Afis ? Oh, il ne devait pas être bien difficile de déceler le gros poisson qui barbotait hier sur notre site ! Les docteurs "K.Billot", "Mc Row", et autres professeurs "Phlétemps" étaient là, eux aussi, pour diriger en douceur nos lecteurs vers le domaine piscicole... En tout cas, aujourd’hui, 2 avril, il faut l’admettre : non, aucune pseudo-science n’a pu être validée à ce jour. Adieu "contrepsychanalyse", "homéopathie renforcée" et autre "astrologie combinatoire"... Dommage, non ? Nos excuses à tous ceux qui s’apprêtaient à se tourner vers ces "disciplines prometteuses".

Texte du 1er avril :

Notre action est suffisamment aride pour s’en réjouir : aujourd’hui, (mais qu’en sera-t-il demain ?...), nous sommes heureux de vous informer sur des disciplines que d’aucuns pourraient trouver farfelues, mais qui ont fait l’objet (ou sont en cours) de validations scientifiques incontestables ! Dans la mesure où l’homéopathie « industrielle », la psychanalyse « officielle », l’astrologie « institutionnelle » et bien d’autres étaient autant de disciplines sclérosées et engluées dans le dogmatisme de leur succès, il convenait de ne pas rester dans les œillères de ces sciences, certes merveilleuses, mais d’aller explorer de nouveaux domaines. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les plus hautes instances scientifiques ont été en mesure d’apporter à quelques disciplines toute neuves (mais sur lesquelles nos reporters ont bien sûr longuement enquêté) des confirmations spectaculaires : comme à notre habitude, nous indiquons les références de ces études, et laissons le soin à tous les lecteurs intéressés de vérifier par eux-mêmes. Il s’agit de :

- L’autopsychanalyse  : Le Docteur Caullain a pu mettre en évidence, dans le cadre d’une étude de l’INSERM à paraître 1, la grande efficacité thérapeutique de s’allonger chez soi, sur son propre canapé, et de raconter tous nos petits problèmes. Attention, il est crucial de laisser 100 € sur la table basse à la fin de la séance.

- L’anti-psychanalyse : le patient n’a pas le droit de parler. Mais le thérapeute (notamment le Professeur Phlétemps, créateur de la méthode 2) déballe ses problèmes. La guérison (qui survient par surcroît, conformément en ceci aux théories les mieux établies) vient de ce que le patient se rend rapidement compte qu’il n’est pas si mal loti…

- La contre-psychanalyse : le patient est là pour guérir son thérapeute. Cette thérapie découle un peu de la précédente, mais elle est en cours de validation. À l’heure actuelle, il est vrai qu’aucun thérapeute n’a encore pu être totalement guéri…

- L’homéopathie allopathique : les dilutions ayant prouvé amplement leur pertinence, le Docteur Mc Row a eu l’idée de diluer de « vrais » médicaments. L’intérêt est que le médicament « de base » était efficace (lui !), et donc, par l’efficacité de la dilution et surtout de la dynamisation, l’homéopathie allopathique obtient autant de résultats que de dilutions : un cachet dilué à 10 CH pourra guérir des milliards de personnes au lieu d’une !! Cette nouvelle science révolutionnaire et démocratique est en attente de validation, mais ça ne saurait tarder : le Dr Mc Row attend juste de former les deux groupes de milliards de personnes atteintes du même mal pour démarrer l’expérience…

- L’homéopathie renforcée : suite aux nombreuses critiques concernant l’absence de toute molécule à partir d’un certain degré de dilution, le Docteur Aran 3 a eu l’idée (géniale !) d’inverser les dilutions : on dilue désormais un centième de sucre dans 99 centièmes de teinture-mère. Autant vous dire que le produit est actif ! (surtout à partir de 30 CH) !! Les critiques ne se sont pas fait attendre (comme toujours, il y a des grincheux face aux merveilles de la science…) notamment au sujet du coût des granules… mais des résultats particulièrement visibles ont été obtenus pour le diabète, auquel l’homéopathie « officielle » ne pouvait remédier, allez savoir pourquoi…

- Dans la mesure où « soigner le mal par le mal » a fait depuis longtemps la preuve de son efficacité, le Professeur Maire-Laon a créé la cognothérapie 4 : plus le thérapeute frappe fort (= « cogne », selon la terminologie scientifique en vigueur), mieux va le patient, ce qui est parfaitement logique. Cette nouvelle discipline, si prometteuse, n’a curieusement pas pu encore être validée, faute de volontaires pour effectuer les tests nécessaires… Vraiment, cette sous-information du public est désolante !! Comment la science pourra-t-elle avancer, si les patients n’ont plus le minimum de confiance nécessaire à son bon fonctionnement ?!

- L’acupuncture vaudoue : Le chamane Sô-Moon, en piquant une poupée à votre effigie, obtient les mêmes résultats qu’en piquant une poupée à l’effigie de quelqu’un d’autre ! Lire son étude étonnante et instructive 5 !...

- L’astrologie combinatoire : L’influence des astres n’est plus une hypothèse (regardez les marées, vous voyez bien ! Il ne sert à rien d’être exagérément sceptique…), mais les erreurs malheureuses que cette discipline a pu commettre sont maintenant clairement expliquées : on avait négligé de prendre en compte l’influence des astres les uns sur les autres. Désormais, grâce aux travaux de M. Beau-Droit, célèbre astrologue 6, on va pouvoir calculer (à n’en plus finir, car les influences combinées sont virtuellement infinies…) le degré d’influence mutuelle de chaque astre entre eux. Souhaitons bonne chance à cette nouvelle discipline qui s’annonce riche de découvertes, et de retombées incalculables lorsqu’on pourra déterminer la part exacte d’influence de chacun des astres sur chacun de nous !

- Les humains OGM : devant les regrettables réticences de nos concitoyens au sujet des OGM, le Professeur K. Billot a obtenu l’autorisation du gouvernement de créer des hommes génétiquement modifiés de façon à accepter les OGM. Ouf, tout s’arrange, donc !...

- Devant la controverse concernant les ondes WiFi, il vient d’être décidé d’augmenter toutes les puissances d’émission d’autant qu’il le faudra : puisqu’il y a des sceptiques pour douter encore, cette augmentation permettra de mettre en évidence le problème de manière incontestable.

- Dans le même ordre d’idée, devant les inquiétudes manifestées au sujet des nanotechnologies, on vient de créer les «  mégananotechnologies  ». L’idée est de rendre les nano-objets visibles, afin de pouvoir contrôler leur prolifération. C’était simple, mais il fallait y penser !


Partager cet article